Articles

,

Vocabulaire du Danseur Hip Hop

Tu vas pouvoir comprendre cette langue étrange que le danseur de Hip Hop emploie. Tous ces mots bizarres comme “cypher”, “battle”, “popper” que tu entends en cours en battle sans vraiment bien comprendre.

Le vocabulaire du danseur Hip Hop est riche et précis. Tu vas pouvoir devenir bilingue Français / Hip Hop grâce à ce dico !

Il est actualisé régulièrement et n’est pas définitif.

Aide nous en indiquant en commentaire quel mot tu souhaites ajouter à la liste !

 

Voici tout le vocabulaire du danseur Hip Hop

 

 

B.

Un Battle (et je dis bien UN Battle) : confrontation entre au moins deux danseurs qui dansent chacun leur tour en freestyle sur une même musique qu’ils ne connaissent pas, avec le même temps de passage. Des battles ont lieu tous les ans en France et à l’étranger.

Bboy / Bgirl : danseur de break / breaker / bronx dancer.

Block Parties : fêtes de quartier nées dans les années 1970 à New York. Elles peuvent être considérées comme les premières soirées Hip Hop, avec un DJ, un MC et des danseurs dans la foule.

Le Break / Breaking / B-boying : style de danse au sol, créé par les danseurs dans le Bronx dans les années 1970. Les breakers font des acrobaties en mélangeant force et souplesse. C’est le style de danse le plus visible de la culture Hip Hop, sûrement car c’est le plus impressionnant à regarder, surtout pour les publics novices.

Clique ici si tu veux en savoir plus sur l’histoire du Break.

 

C.

La Coupole : figure mythique des bboys où seul le dos du danseur touche le sol pendant qu’il tourne sur lui-même.

Un Cypher : les danseurs se placent en cercle et passent un par un au milieu du cercle pour montrer ce qu’ils savent faire en freestyle.

 

E.

L’Electric Boogaloo (ou Boogaloo) : style de danse funk souvent associé au popping. On le reconnaît grâce à ses mouvements de jambes fluides, rotations du bassin, genoux et tête. La gestuelle de cette danse donne une impression visuelle d’étirement fluide, de pantin désarticulé, comme si le corps était possédé (boogy = esprit malfaisant).

Un emcee : Le emcee est l’ancêtre du rappeur actuel. Au début pendant les block parties , les soirées se faisait avec un emcee (aussi appelé MC = maître de cérémonie) qui gérait l’ambiance de la soirée et posais quelques rhymes sur la musique que passait le DJ

 

F.

Un Freestyle : le danseur ne suit pas une chorégraphie, il danse selon son envie avec la musique.

Un Freeze : arrêt brutal pendant un enchaînement au sol d’un breakdancer. Il vise à surprendre et casser le rythme (freeze = geler, se figer). Les danseurs cherchent toujours de nouvelles poses originales pour se démarquer.

 

H.

Le Hip Hop : Tellement de définition pour ce mot ! Il peut signifier : la culture Hip Hop dans son intégralité / le style de musique / le style de danse / le style vestimentaire.
Clique ici pour connaître les origines de la culture Hip Hop.

La House : style de danse d’origines métissées. La house music devenue très importante dans les années 1990 à New York, la danse se développe en même temps. La musique crée la spécificité de cette danse. La prise du temps se fait en l’air et non au sol. Le danseur travaille donc plus sur des appuis aériens et sautés, jouant avec les niveaux grâce aux talons-pointes.

 

K.

Le Krump : style de danse avec des mouvements énergiques, expressifs, exagérés, inventé par les danseurs de “clowning” dans les ghettos de Los Angeles début des années 2000, pour relâcher leurs colères et frustrations d’une façon non violente.

 

L.

Un Locker : danseur de Locking.

Le Locking : style de danse né dans les clubs californiens fin des années 1960, créé par Don Campbell. On la reconnaît grâce à ses arrêts (lock = verrouillé), son énergie, ses pas facilement reconnaissables et ses jeux comiques. Elle est dansée sur de la musique funk. Certains danseurs aiment s’habiller d’une façon bien particulière aux danseurs de lock : chaussettes hautes, chapeau/béret, gants par exemple.

 

M.

Le M.C. : master of ceremony ou maître de cérémonie en français. C’est la personne qui parle au micro pour mettre l’ambiance et chauffer le public pendant les soirées ou les battle. (Ancêtre du rappeur).

 

N.

New Style (Hip Hop New Style) : difficile d’imposer une étiquette à ce style. C’est le style le plus récent, apparu dans les années 1990 avec l’expansion des musiques électroniques. Il n’existe pas vraiment de pas spécifique. L’interprétation est personnelle à chaque danseur et peut mélanger plusieurs styles.

 

P.

Un Popper : un danseur de Popping.

Le Popping : style de danse né en Californie fin des années 1960. La technique de base de ce style est de contracter et relâcher rapidement les muscles pour créer un effet de “pop” (pop = éclater, exploser. Comme le pop-corn !).

 

T.

Le Tetris ou Tutting : style de danse utilisant les bras et les mains pour faire des mouvements avec des angles droits. C’est un mélange de mouvements de doigts et de poses inspirés des reliefs égyptiens de profil. Son premier nom vient du jeu vidéo Tetris où il faut emboîter des carrés et rectangles. Et le deuxième vient de Mark Benson, pionnier de ce style, qui a été surnommé “King Tut” (comme le pharaon égyptien Toutânkhhamon).

 

V.

Le Voguing : Style de danse avec beaucoup de mouvements de bras. Inspiré des poses des mannequins lors des défilés, né dans les années 1980 dans les discothèques gays des communautés afro-américaines et latinos de Los Angeles et New York.

 

W.

Le Waacking : D’abord appelé punking (un terme négatif pour designé la communauté Gay des 70’s), le Waack ou Waacking est une danse inspirée du disco qui donne une grande importance au mouvement des bras, au posing (prendre la pose comme le ferait un mannequin) tout en étant en accord avec le tempo de la musique.

La Wave : mouvement imitant une vague en utilisant soit les bras ou le corps.

 

 

N’hésite pas à nous aider et à nous dire en commentaire quels mots ajouter à la liste !