Articles

Les 24 meilleures chaînes youtube de danse Hip Hop

La danse Hip Hop est partout sur youtube.

Battles, chorégraphies, films de danse, conseils pour mieux danser, cours de danse, interviews de danseur. Tout y est.

Sans plus attendre, on va voir quelles sont les 24 meilleures chaînes youtube de danse Hip Hop !

(On t’en offre une en plus en cadeau à la fin !)

 

 

Les chaînes youtube de BATTLE

Impossible de parler de danse Hip Hop sans parler des battles.

C’est autant impressionnant à voir en vrai que sur youtube.

D’ailleurs, clique ici si tu veux aller à un battle en vrai.

 

Red Bull BC One

En résumé :

Le Red Bull BC One est une des plus grosse compétition de Break. Les meilleurs s’affrontent en 1vs1 pour remporter le prix du meilleur bboy de l’année.

C’est une compétition très rude que seuls les meilleurs peuvent atteindre.

Avoir les meilleurs bboys tous réunis au même endroit, préparés à se battre et motivés à gagner, ça crée forcément un show de dingue !

Et quand on n’a pas la possibilité de s’y rendre, on mate ça sur youtube !

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de Break
  • vidéos de battles organisés par Red Bull tout au long de l’année
  • vidéos de conseil venant directement des bboys faisant parti de l’équipe des Red Bull BC One All Stars

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @redbullbcone

 

Battle of the Year

En résumé :

Le BOTY est un battle de Break en équipe qui a lieu chaque année en Allemagne.

C’est la plus grosse compétition de Break en crews.

Les meilleurs viennent s’affronter pour remporter la victoire, ce qui donne des freestyles et des routines impressionnantes !

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de Break
  • vidéos de battles en crews

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @botyoffical

 

Juste Debout

En résumé :

Le Juste Debout est la plus grosse compétition de danse debout dans le monde.

Les meilleurs danseurs en Locking, Popping, House Dance et Hip Hop s’affrontent en 2vs2 une fois par an à Paris.

Avant, il y a des présélections pendant des mois dans le monde entier pour déterminer les participants des finales.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de danses debout : Locking, Popping, House, Hip Hop
  • vidéos des battles lors des finales à Paris
  • vidéos des présélections dans le monde entier

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @justedebout_officiel

 

TvGhettoStyle

En résumé :

GhettoStyle est l’organisateur du battle Fusion Concept qui a lieu chaque année à la fin de l’été sur Paris.

C’est un battle particulier où les danseurs s’affrontent en 2vs2 et 1vs1.

Il n’y a pas de catégories de style. Les danseurs se mélangent peu importe leur danse, qu’ils soient spécialisé en Krump, Locking ou Break.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de TOUS les styles de danse
  • vidéos des battles du Fusion Concept

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @fusionconcept et @ghettostylefam

 

Summer Dance Forever

En résumé :

Le Summer Dance Forever est une grosse compétition de danse Hip Hop qui a lieu à Amsterdam tous les ans.

Au menu : House, Locking, Popping et Hip Hop New Style en 1vs1.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de danses debout : House, Locking, Popping, Hip Hop
  • vidéos des battles du Summer Dance Forever

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @summerdanceforever

 

Stance

En résumé :

Stance est une chaîne youtube qui est spécialisé dans la rediffusion des battles du monde entier.

Ils filment beaucoup de battle et les postent rapidement sur leur chaîne youtube.

Ils s’associent aussi avec certains danseurs pour prendre en vidéo leur freestyle. Le visuel est propre car ils sont habitués à prendre des danseurs en vidéo.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de battles de pleins de compétitions différentes
  • vidéos de toutes les danses : Break et danses debout
  • vidéos de freestyle

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @stance

 

YAKBattles

En résumé :

YAKBattles est une chaîne youtube du même style que Stance.

Leur but est de diffuser les battles qui ont lieu un peu partout, dans tous les styles de danse Hip Hop.

Elle a aussi une deuxième chaîne centrée sur la création visuelle avec la danse, je t’en parle plus bas !

A voir sur cette chaine youtube :

  • vidéos de battles de pleins de compétitions différentes
  • vidéos de toutes les danses : Break et danses debout

 

ProDance TV

En résumé :

ProDance TV ressemble à Stance et YAKBattles. Le but est toujours de mettre en avant les battles de danse Hip Hop en diffusant les vidéos des compétitions sur youtube.

La seule différence est qu’elle est plutôt spécialisée en Break.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de Break principalement
  • vidéos de battles de pleins d’événements différents

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @prodancetv

 

BboyWorld

En résumé :

Ici le nom est assez spécifique. BboyWorld est une chaîne youtube entièrement dédiée aux bboys !

Tu peux voir pleins de battles de Break qui ont lieu tout au long de l’année dans le monde entier.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de Break
  • vidéos de pleins de battles de plusieurs événements

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @bboyworld

 

I Love This Dance

En résumé :

I Love This Dance est une chaîne youtube française.

Elle poste de nombreux freestyles de danseurs français ainsi que des battles.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de battles français
  • vidéos de freestyle

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @ilovethisdance

 

 

Les chaînes youtube de SHOWS CHOREGRAPHIQUES

La danse Hip Hop a évolué et on la trouve aujourd’hui dans des shows chorégraphiques.

Les danseurs redoublent d’imagination pour créer des chorégraphies toujours innovantes.

Si tu veux aller voir des spectacles de danse Hip Hop en vrai, c’est par ici.

 

World Of Dance

En résumé :

World of Dance est une grosse compétition américaine de danse Hip Hop.

Les danseurs s’affrontent en groupe et montent des chorégraphies de dingue !

Le niveau est haut et ENORMEMENT de danseurs se présentent pour entrer dans la compétition.

Il y a des présélections dans pleins de pays du monde entier pour arriver jusqu’aux finales qui ont lieu aux USA.

Cette compétition a tellement pris d’ampleur qu’elle a été adaptée en émission télévisée sur la chaîne NBC avec comme jury Jennifer Lopez, Ne-Yo, Jenna Dewan et Derek Hough. La première édition a été gagnée par les Twins.

A voir sur cette chaîne :

  • vidéos de chorégraphie
  • vidéos des prestations des danseurs pendant la compétition

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @worldofdance

 

Hip Hop International

En résumé :

Hip Hop International est une grosse compétition de shows chorégraphiques dans le même style que World of Dance.

Des danseurs du monde entier viennent s’affronter en crews et montrer les chorégraphies qu’ils ont créé.

A voir sur cette chaine youtube :

  • vidéos de chorégraphie
  • vidéos des prestations des danseurs pendant la compétition

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @officialhhi

 

Vibe Dance Comp

En résumé :

Vibe Dance Comp est une autre compétition de shows chorégraphiques.

Chaque année, des milliers de danseurs montent sur scène pour faire le show. Ils créent des chorégraphies impressionnantes avec beaucoup de danseurs sur scène.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de chorégraphie
  • vidéos des prestations des danseurs pendant la compétition

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @vibedancecomp

 

 

Les chaînes youtube de FILMS DE DANSE

Avec internet et l’explosion des plateformes comme youtube, le visuel devient de plus important mais aussi de plus en plus accessible.

Pour faire un film il te suffit de prendre la caméra de ton téléphone avec un peu d’imagination tu peux créer un film !

Il y a de plus en plus d’initiatives qui mélangent l’art cinématographique et la danse.

Le format vidéo étant le format le plus logique pour transmettre de la danse, les deux arts se complètent.

La caméra est là pour accentuer les mouvements, donner un point de vue différent et mettre en avant la danse d’une façon originale.

 

YAKFilms

En résumé :

YAKFilms est une chaîne youtube mélangeant l’art du cinéma et de la danse.

Ils collaborent avec pleins de danseurs pour créer des vidéos uniques avec des visuels soignés.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de films de danse

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @yakfilms

 

Keone and Mari

En résumé :

Keone and Mari est un couple de danseurs.

Je t’avoue être une grande fan de leur travail.

Ils élèvent notre art car ils ont compris que le danseur n’est plus obligé de rester en second plan, derrière la musique ou derrière le chanteur.

Avec internet nous pouvons prendre la parole et se mettre à l’avant de la scène.

Ils ont créé de nombreux mini films entièrement dédiés à la danse et ils vont bientôt sortir le premier ebook de danse. C’est un livre interactif  mélangeant danse, musique, texte, film.

Ils ont aussi ouvert une salle de danse chez eux où tu peux prendre des cours particuliers : le Building Block.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de films de danse
  • vidéos personnelles

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @keonemadrid et @_marimadrid

 

The Kinjaz

En résumé :

The Kinjaz est un crew de danseurs américain.

Ils ont participé à de nombreuses compétitions comme Vibe ou NBC World of Dance.

Ils créent toujours des chorégraphies propres avec une précision de mouvements irréprochable. Ils ont l’air de ne faire qu’un.

A voir sur cette chaîne youtube :

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @kinjaz

 

Pacman

En résumé :

Phillip Chbeeb est un danseur qui utilise youtube depuis bien longtemps.

Il a upload sa première vidéo en 2005 !

Et il a toujours essayé de mélanger cinéma et danse.

Il utilise même des objets comme une tablette, un ordinateur ou la lumière qu’il associe à sa danse. Il crée avec ce qu’il a autour de lui et enrichit sa danse.

A force de faire des petits films de danse, on voit qu’il a réussi à devenir meilleur dans cet art. Ces dernière vidéos sont dingues !

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de films de danse

 

Tu peux aussi le suivre sur instagram : @phillipchbeeb

 

 

Les chaînes youtube de CONSEILS POUR DANSEUR

Youtube est une très bonne plateforme pour apprendre.

N’importe qui peut t’apprendre comment faire une tarte aux pommes, réparer ton ordi et apprendre à danser !

Plusieurs danseurs te donnent des conseils et des cours de danse hip Hop directement sur youtube. (thanks internet !)

 

Kevin Paradox

En résumé :

Kevin Paradox est un danseur de Hip Hop New Style.

Il est habitué au battle et a décidé de partager son expérience dans des vidéos.

Il donne des conseils pour mieux danser, être à l’aise en battle, travailler sa musicalité, etc. Il traite pleins de sujets qui te permettent de devenir un meilleur danseur donc va voir ça !

Ces vidéos sont en anglais, désolé si tu n’écoutais pas en cours d’anglais au collège.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de conseils pour mieux danser
  • ses vidéos personnelles : freestyle, battle

 

Tu peux aussi le suivre sur instagram : @kevin_paradox

 

VincaniTV

En résumé :

Vincanity est un danseur de Break qui a beaucoup d’expériences en danse. Il a fait plusieurs compétitions et a des années de professeur de danse derrière lui.

Sur sa chaîne youtube, il a eu l’idée de partager son savoir gratuitement.

Tu peux apprendre le Break figure par figure. Il t’explique aussi comment t’étirer, comment te lancer pour ton premier battle, etc.

Si tu veux te mettre au Break ou améliorer tes techniques de bboy, c’est l’endroit parfait !

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos pour apprendre à danser le Break
  • vidéos de conseils pour mieux danser

 

Tu peux aussi le suivre sur instagram : @bboyvincanity

 

Steezy

En résumé :

Steezy est un site pour t’apprendre à danser de chez toi. Ils proposent pleins de cours de danse en vidéo avec différents professeurs.

Tu peux apprendre le Popping avec Boogie Frantick par exemple, ou pleins de chorégraphies cool avec des professeurs américains.

C’est un site très bien fait pour apprendre en vidéo. Leur logiciel est dingue !

Tu peux changer de point de vue, voir le professeur, de dos et de face. Les cours sont répertoriés en différents chapitres, c’est facile à suivre. Hésite pas à aller voir.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos des chorégraphies enseignées sur leur site
  • vidéos de conseils pour mieux danser

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @steezy.co

 

 

Les chaînes youtube de COURS DE DANSE

Avec les shows chorégraphiques, c’est clairement les vidéos de danse hip Hop les plus à la mode sur youtube !

Les professeurs mettent en avant leurs chorégraphies et leurs élèves en postant les vidéos de leur cours sur youtube.

Je t’en ai choisi que deux car il en existe beaucoup trop !!!

Je ne vais pas te parler des grosses chaînes youtube comme celles de WilldaBeast, Millenium Dance Complex, 1Million, etc, car je pense que tu les connais déjà et j’ai envie de te faire découvrir d’autres chaînes très intéressantes.

 

Urban Dance Camp

En résumé :

Urban Dance Camp est une école allemande. Elle est situé à la frontière entre l’Allemagne, la Suisse et la France donc si tu habites pas loin, n’hésite pas à y prendre un cours.

Pleins de professeurs talentueux donnent cours dans cette école.

Sur leur chaîne youtube tu peux avoir un aperçu de l’ambiance des cours et voir les chorégraphies enseignées par les professeurs.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos des professeurs et élèves pendant les cours de danse
  • vidéos de chorégraphie

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @urban.dance.camp

 

Tim Milgram

En résumé :

Tim Milgram est un photographe et vidéaste spécialisé dans la danse.

C’est souvent lui qui prend en vidéo les vidéos pendant les cours du Millenium Dance Complex, de WilldaBeast, etc.

Sur sa chaîne tu peux voir pleins de chorégraphies interprétées par pleins de danseurs différents.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de chorégraphie
  • vidéos de films de danse
  • vidéos de cous de danse

 

Tu peux aussi le suivre sur instagram : @timmilgram

 

 

Les chaînes youtube d’INTERVIEWS DE DANSEUR

 

Step X Step TV

En résumé :

Step X Step TV est une chaîne youtube qui a à coeur de mettre en avant la culture et la danse Hip Hop.

Tu peux voir des battles, des freestyles et des interviews.

Les interviews de danseurs ne constituent pas la majorité de leurs vidéos mais je trouve que c’est leur contenu le plus intéressant.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos de battles
  • vidéos d’interviews de danseurs en anglais
  • vidéos de freestyles

 

Tu peux aussi les suivre sur instagram : @stepxstepdance

 

Bboy Youval

En résumé :

Bboy Youval est un personnage important de la scène Hip Hop en France.

Il a organisé de nombreux battles à la Défense à Paris quand la danse Hip Hop en France n’était qu’à ses débuts.

Il est speaker dans de nombreux événements partout en France.

Et il a interviewé beaucoup, BEAUCOUP de danseurs Hip Hop français.

Si tu n’es pas familier de la scène Hip Hop française, tu risques de ne pas tout comprendre. Ce n’est pas vraiment destiné aux débutants mais c’est intéressant si tu veux en savoir plus sur ce que c’est d’être danseur.

A voir sur cette chaîne youtube :

  • vidéos d’interviews de danseurs français

 

 

BONUS : Notre chaînes youtube La Danse Hip Hop

Et oui La Danse Hip Hop a aussi une chaîne youtube !

Clique ici pour regarder nos vidéos.

On t’offre des conseils pour mieux danser, des interviews des meilleurs danseurs et pleins d’exclus !

Abonne-toi si tu ne veux rien rater !

 

N’hésite pas à nous suivre aussi sur instagram : @ladansehiphop pour toujours être au courant quand on sort de nouvelles vidéos et de nouveaux articles sur le blog. Et pour voir nos magnifiques montages photoshop bien sûr !

 


Va vite mater pleins de vidéos de danse !

Battles, shows chorégraphiques, interviews, peu importe.

Les danseurs offrent pleins de contenus gratuits sur youtube donc profites en !

 

 

Dis nous en commentaire quelle est ta chaîne youtube de danse Hip Hop préférée !

 

,

Histoire du Break / B-boying

Histoire du Break

 

 

Met toi dans l’ambiance en écoutant une de nos playlists sur Spotify


 

 

C’est au début des années 70 que le Break va naître, dans les block parties du Bronx.

La naissance du b-boying, que les médias appelleront le breakdance, va marquer le début de la première danse Hip Hop en tant que tel.

 

“An important thing to clarify is that the term ‘Break dancing’ is wrong, I read that in many magazines but that is a media term. The correct term is ‘Breakin’, people who do it are B-Boys and B-Girls. The term ‘Break dancing’ has to be thrown out of the dance vocabulary.”

Timothy “Popin’ Pete” Solomon;
Electric Boogaloos

 

Au départ le break ne ressemblait pas du tout au style acrobatique que l’on a aujourd’hui.

 

La danse était surtout debout, s’inspirant d’un autre style, le Uprock ou Brooklyn Uprocking, une danse qui copie les gestes que pourrait faire deux personnes en train de s’affronter (coups, esquives, parades).

En partant du Uprock, les breakers vont inventer le Toprock.

 

“The name was based upon a dance called The Rock. Which was basically stylized Top Rocking. It was kind of like Top Rock/ Uprock.”

Crazy Legs

 

Les breakers vont également prendre leur inspiration dans les pas de danse de James Brown et les films de Kung Fu, une inspiration qui sera beaucoup reprise par le Wu-Tang Clan.

On peut même trouver un début de break dans des danses encore plus anciennes, comme les claquettes ou le lindie hoping.

 

Regarde-moi ce style au sol on dirait déjà des b-boys !

 

 

Petit à petit des disciplines plus acrobatiques vont accompagner le développement de la danse, notamment la gymnastique avec un mouvement comme le Flare.

La capoeïra a elle aussi influencé le break mais seulement à partir de la fin des années 80, quand elle sera vu la première fois dans le Bronx.

Cette danse a été introduite par Jelon Vieira et Lorel Machado dans les années 70 (après le début du break), donc au départ les breakers n’avaient aucune idée de ce qu’était la capoeïra.

 

“We didn’t know what the f-ck no capoeira was, man. We were in the ghetto! There were no dance schools, nothing. If there was a dance it was tap and jazz and ballet.”

Crazy Legs

 

Même si la capoeira n’est pas l’inspiration première, il y a clairement des ressemblances dans les deux danses.
Dans les deux styles, les danseurs ont des mouvements agressifs mais sans se toucher, en ayant une confrontation pacifique.

 

Bien sûr, avec du recul et internet il est facile d’attribuer tel ou tel danse comme inspiration.

 

Aujourd’hui les liens sont plus faciles à faire mais à l’époque la transmission se faisait en groupes et certains mouvements se créaient par accident, sans forcément s’inspirer de quelque chose.

 

“When I evolved the backspin, which lead to the continuous backspin, which everyone knows as the windmill it was by accident. The 1990 was by accident, I was trying to do something else.”

Crazy Legs

 

L’évolution du break va se faire sans code particulier à respecter, juste en dansant et en essayant de nouveaux pas.

 

Les premiers danseurs ont simplement innovés et se sont retrouvés avec un mouvement qui ressemble énormément à ce qui se trouve déjà dans un autre art ou sport.

Cette évolution va se baser sur la capacité d’ouverture et de changement qu’offre le break.

 

Pour la plupart des styles, la danse évolue très peu voire pas du tout et reste codée avec des noms et des pas à faire d’une certaine manière.

En break et dans chaque élément de la culture Hip Hop, le changement est encouragé pour faire évoluer le style et ne pas rester figer dans le temps.

 

La danse appartient absolument à tout le monde, et tu ne verras pas les mêmes mouvements en fonction de quel pays vient le danseur, voire de quel crew.

 

Les Premiers Mouvements

 

Il est dur d’attribuer un mouvement à un danseur en particulier car il n’y a jamais un seul créateur et aussi car les sources se contredisent sans arrêt mais voici une liste des crews et des mouvements qu’ils auraient chacun développés.

 

Rock Steady Crew :
1990
Back spin
Continuous Back Spin

Mr Freeze :
The Suicide (sauter et atterir sur le dos)

Frosty Freeze :
Russian Legs
Sissys

Spy des Crazy Commanders Crew :
Swipes

 

 

La Musique

 

Les rythmes sur lesquels les breakers dansent vont évoluer de la même manière qu’évoluera la musique Hip Hop.

 

La musique sera d’abord funk, soul en majorité et va se rapprocher d’un style rap, qui lui aussi est en train de naître.

C’est la combinaison du breakbeat, de la musique funk et des danseurs du Bronx qui vont créer le break.

 

 

Pourquoi ce nom ?

 

Le nom B-boying ou Break peut-être interprété de plusieurs façons.

Logiquement on parle de breakers car les danseurs dansaient pendant le breakbeat (break-boy) mais on peut aussi voir d’autres origines comme Bronx Boy qui seraient devenu B-Boy puis Break Boy et Breaker.

 

 

Qui sont les premiers b-boys et b-girls ?

 

Le Hip Hop est né dans la rue et pour apprendre à danser le seul moyen était de faire partie d’un crew, il n’y avait pas de studios de danse avec un programme structuré.

Le break permettait de s’éloigner du style de vie des gangs omniprésent dans le Bronx en passant le temps à s’entraîner en break et en faire un vrai style de vie.

 

Les premiers breakers se sont organisés en ‘dance crew’, des groupes de danseurs se réunissant pour apprendre la danse, et s’affronter en battle contre d’autres crews.

Dans les crews il n’y avait pas que des danseurs, tous les aspects de la culture hip hop étaient présents. Il y avait des membres qui faisaient du graff, du b-boying, du emceeing, du djing, etc…

 

“So what you had was just a crew. Within a crew you had brothers who liked to just rock the mike, while other b-boyed or deejayed.”

Crazy Legs

 

Au départ le mot crew était simplement un dérivé du mot gang.

Les tout premiers breakers étaient souvent d’anciens membres de gangs et c’est de cette manière que s’est organisé la danse : en groupes.

 

Agression was break, was b-boying, towards an other crew. You know, because before that came, there was gangs.

Jojo, fondateur du Rock Steady Crew

 

– Clique ici pour comprendre comment le Hip Hop est né –

 

 

Le développement du Break

 

A New York, pendant les années 70, les ghettos n’étaient pas séparés, toutes les cultures se côtoyaient, tout le monde vivait la même chose.

Il n’y a pas de séparation comme dans les ghettos de L.A avec d’un côté les blacks et de l’autres les latinos.

 

C’est le mélange d’origines différentes qui va permettre au break de se développer de plusieurs manières.

Pendant que les afro-américains étaient plutôt dans un style de danse debout, les portos ricains vont, à partir des années 74-75, danser de manière acrobatique et se mettre au sol.

 

“That didn’t come into play until more Puerto Ricans got involved in the mid 70s.”

Crazy Legs

 

Pour les premiers danseurs, l’une des seules manières de se faire connaître et vivre de leur passion, était de faire des représentations dans les boîtes de nuit et assurer le show.

Cela ne durera que quelques années.

 

Les DJs ne passeront plus de breakbeat mais essentiellement d’autres styles de musique avec une danse moins agressive.

Le Disco qui est vraiment LA musique de l’époque, va prendre le relais et faire revenir les breakers dans la rue.

 

Selon Davey D, historien de la culture Hip Hop et journaliste, tous les styles qui vont naître au même moment, la House Music à Chicago, la Gogomusic à Washington et le Funk sur la côte ouest sont une réponse à la musique dominante de l’époque, le disco.

 

Pour ne pas que la danse ne meurt, l’un des crew les plus emblématique va naître en 1977, le Rock Steady Crew.

 

 

A l’époque la plupart des membres n’avaient que 16-17 ans, l’âge moyen des b-boys dans le Bronx.

Cela n’a pas empêché la danse de devenir moins importante mais les passionnés ont continué à danser en se regroupant.

 

Pour garder la motivation, le peu de danseurs encore actifs organisaient des battles et allaient de quartier en quartier pour voir qui avait le meilleur style, un peu comme un film de Kung Fu.

C’est avec les battles que les danseurs vont se rencontrer et faire que la danse reste vivante malgré le peu de crews.

 

 

Les Années 80 : de la gloire à la rue

 

Les années 80 marquent le moment où le Break va vivre ses premières heures de gloire.

En 1981, Henry Chalfant, d’abord sculpteur puis devenu photographe, va mettre en avant la culture Hip Hop naissante dans le Bronx.

 

Il commencera par faire des photos des graffitis et au fil du temps fera la rencontre du Rock Steady Crew.

Le crew, Henri Chalfant et Fab 5 Freddy (qui plus tard va aider à l’écriture du film Wild Style) auront l’idée de faire un spectacle pour montrer ce qu’est le break.

 

Un article sera publié dans le Village Voice, un journal hebdomadaire de New York et ce sera le début du décollage pour le break.

D’autres évènements seront organisés grâce à l’aide de Henry Chalfant, notamment le battle entre le Rock Steady Crew et les Dynamic Rockers au Lincoln Center en plein Manhattan.

 

L’événement sera couvert par le NY Times, National Geographic et à la TV, sur Abc News.

 

Juste après, le Rock Steady Crew et Michael Holman vont collaborer pour mettre le break au centre de la vie de New York.

Michael Holman va permettre au Hip Hop de grandir grâce à son émission Graffiti Rock (qui a mis en avant la culture Hip Hop) et avec l’ouverture de la première discothèque Hip Hop à New York, le Negril.

 

Chaque vendredi le Rock Steady Crew fera une représentation au Negril et pour amener plus de show, ils auront l’idée de faire un battle.

Ils choisiront les Floormasters, plus tard renommé NY City Breakers, en pensant qu’ils étaient moins bon.

 

 

A partir de là tout s’enchaîne, Wild Style, le premier film qui va montrer la culture Hip Hop dans son ensemble sort et le Rock Steady Crew va avoir une scène dans le film Flashdance.

Le Hip Hop explose et tout le monde entend parler des breakers.

 

Les danseurs de l’ouest habitués aux styles funk comme le Locking ou le Popping s’y mettent eux aussi.

Au départ sans l’expérience au sol qu’ont les danseurs de l’est mais ils compenseront avec le style funk.

 

Les premiers crew se créent, en essayant de ressembler à ce qui se fait déjà à New York.

Des endroits pour s’entraîner et se retrouver entre breakers comme le Radio Tron à Los Angeles voient le jour.

 

En 1984, le break est absolument partout. Aux USA, en Europe, il n’y a pas une seule grande ville où tu ne trouves pas de breakers.

 

Pendant les jeux olympiques de 1984, la danse sera même montrée au président Ronald Reagan.

Les NY City Breakers auront plusieurs représentations dans des grands stades, devant des présidents (Ronald Reagan et George H.W. Bush) et autres princes et princesses en Europe.

 

Certains crew feront des spots de publicité politique comme les NY City Breakers avec une pub qui incite à voter.

Le Rock Steady Crew ira même faire de la musique et vendre 1 million d’exemplaires de leur single.

 

 

Retour à la réalité

 

Avec les médias qui parlent sans arrêt du break, certains problèmes apparaissent.

Les danseurs n’arrivent plus à contrôler ce qu’ils ont créé. Les grands médias ont pris le relais et contrôle l’ampleur de cette culture underground devenu trop grosse pour ses créateurs.

 

Plusieurs articles de médecins parlent des dangers que peut avoir le break sur le corps.

D’autres articles feront référence à tel ou tel danseurs qui se seraient brisé le cou, les bras, etc.

 

En gros le break va être dénigré de partout et renvoyé là où il est né, dans le ghetto.

Avec autant de négativité et une célébrité qui n’aura pas durée, certains danseurs seront en pleine crise existentielle.

 

“How do you nurture someone for this industry, and prepare them for what can happen, especially someone from the ghetto. All you see is money, from that, to having loot in your pocket, rented ogs out, getting all your boys high, having honeys, and to the next thing having the rug pulled off you. Yea I went through an identity crisis.”

Crazy Legs

 

Certaines personnes qui font vivre la culture Hip Hop vont eux aussi dénigrer les personnes qui ont permis le break d’évoluer et regretter l’époque où ça n’était qu’un simple ‘truc’ de quartier pour s’amuser et faire autre chose que de dealer.

 

Le retour à l’anonymat va forcer les danseurs à revenir à une vie normale, métro boulot dodo.

 

A tel point que beaucoup de breakers se remettront à vivre un style de vie dangereux, ce qui entraînera la mort de pas mal de danseurs.

En 1986 le Break commence donc à mourir aux yeux du grand public mais reste très actif pour les danseurs.

 

C’est au même moment que le Rap va grandir et dépassé le Break en terme de popularité.

Le changement que le Rap va effectuer pour passer d’un rap pour faire la fête, au Gangsta Rap va avoir des répercussions dans les quartiers et le mode de vie ‘gangsta ‘ va se normaliser et enterrer un peu plus le Break.

 

 

De 90′ à nos jours

 

Le Rap à la rescousse du Break

 

Après les problèmes de la fin des années 80, le break va rester underground mais toujours être aussi important en termes d’influence dans les quartiers.

 

Plusieurs Rappeurs dont KRS-One vont redonner vie au Break en permettant aux danseurs d’être dans les clips et sur scène pendant des cérémonies pour récompenser le Hip Hop.

Pendant le Source Awards de 1991, une cérémonie organisée par un magazine qui récompensait les artistes de la culture hip hop, le Rock Steady Crew sera sur scène pour assurer le show auprès de Xzibit et KRS-One.

 

L’explosion des battles et des compétitions

 

En plus du rap, l’esprit de compétition et l’arrivé d’une génération plus jeune va permettre au break de revenir au meilleur de sa forme.

Grâce aux battles, le break, va se développer d’une manière encore jamais vue.

 

Des événements vont voir le jour dans le monde entier.

 

La première compétition internationale de break va voir le jour en Allemagne avec le Battle of the Year, qui accueillera environ 800 personnes pour sa première édition en 1990.

En 1999, le B-Boy Summit, une organisation créée par Asia One qui a pour but « d’aider le monde à guérir grâce au Hip Hop », va organiser une rencontre à Venice Beach.

 

L’évènement va vite se transformer à partir du troisième jour, quand la police va essayer de contrôler ce qu’il se passe en arrêtant à peu près n’importe qui pour incitation à l’émeute.

Comme quoi, quand le Hip Hop est trop présent, on essaye toujours de le diminuer.

 

Les Battles internationaux

 

Aujourd’hui, le break s’est professionnalisé, tu trouves des compétitions à peu près partout.

Les meilleurs danseurs sont sponsorisés par des entreprises comme Red Bull, qui organise ses propres compétitions, le Red Bull BC One.

 

L’explosion des réseaux sociaux permet aussi à chaque danseur de montrer ce qu’il est capable de faire.

Tous les danseurs peuvent créer une communauté autour du break et de leur actualité sans avoir besoin de gagner de grosses compétitions comme à l’époque (même si cela aide énormément).

 

Les premiers b-boys reste dans le break et deviennent des juges comme Crazy Legs au Battle of the Year en 2017 ou Ken Swift pendant le Outbreak Europe en 2012.

 

La plupart des studios de danse proposent des cours de ‘street dance’, ‘breakdance’ ou ‘danse Hip Hop’ et si ce n’est pas le cas, ils sont fortement sollicités pour le faire.

 

Le break sera même présent en tant que discipline olympique aux jeux olympiques de la jeunesse à Rio en 2018.

 

 

Conclusion

 

Le break a réussi à faire ses premiers pas avec Kool Herc pendant les block parties et maintenant il fait la coupole partout dans le monde.

La culture Hip Hop a su reprendre un minimum le contrôle et revenir au-devant de la scène, pour être omniprésente.

 

 

Si tu veux aller plus loin

 

EMISSIONS TV

histoire-du-break-emissions-tv

Soul Train – USA
Top of the Pops – UK
Sidney : H.I.P H.O.P 1984 – TF1
Graffiti Rock – USA 1984
Hip Hop Français – Reportage sur le début du Hip Hop en France

 

FILMS

histoire-du-break-films

Flashdance – ça te donnera une bonne raison pour le voir et que ta copine arrête de te saoûler pour voir ce film
Beat Street – fiction qui parle du Break
Wild Style – pour tout voir de la culture Hip Hop
Style Wars – plutôt basé sur le Graffiti et les débuts du Hip Hop
Planet B-boy – documentaire sur le Battle of the Year
The Freshest Kids : The History of the B-boy – à voir absolument si tu veux comprendre l’histoire du Break

 

CLIPS MUSICAUX

histoire-du-break-clips-musicaux

Crookyln Dodgers – Crooklyn (ce clip contient des extraits de l’émission Soul Train)
S.W.A.T – I’m Sayin Though
KRS One – South Bronx
The Greateast – Tony Touch
Wyclef Jean – We Trying To Stay Alive ft. John Forté, Pras
Redman feat Erick Sermon Keith Murray – Rappers Delight
Zeb Roc Ski & Stieber Twins – B-Boys Revenge
Malcolm McLaren – Buffalo Gals (clip tourné là où le Rock Steady Crew s’entraînait)

 

ÉVÉNEMENTS

histoire-du-break-evenements

Red Bull BC One – International
UK Bboy World Championship – Angleterre
Battle of the Year – Allemagne
The Notorious IBE – Pays-Bas
Lille Battle Pro – France (anciennement Chelles Battle Pro)

 

LES PREMIERS CREWS

histoire-du-break-crew

Rock Steady Crew
Jojo (fondateur du crew)
Jimmy Dee
Crazy Legs
Frosty Freeze
Mr Freeze
Ken Swift
Kuriaki
Buck 4

Floormasters / NY City Breakers
Action
Kid Nice
Glidemaster
London

Crazy Commanders Crew
Spy

Rock Steady Rockers
Lil’ Crazy Legs

The Bronx Boys
The Salsoul Crew
The Disco King
Dynamic Rockers
LA Breakers
The Unique Dominoes
Tokyo Breakers
Mighty Zulu Kings
Young City Crew

 

Et encore tant d’autres sans qui le Break ne serait pas arrivé au niveau qu’il a aujourd’hui.

 

 

Nous remercions tous les pionniers de la culture Hip Hop qui ont marqué l’histoire,
et à tous ceux qui continuent de développer la danse Hip Hop dans le monde.

 

 

Dis nous en commentaire qui est ton bboy préféré !

 

Les médias et le Hip Hop, une relation passionnelle

Parmi les médias que je regardais quand j’étais encore un jeune babtou fragile, la télévision était vraiment ce que je préférais, rien d’étonnant tu me diras.

 

Elle me faisait kiffer, mais surement parce que j’étais trop jeune pour m’intéresser à autre chose qu’à Ça Cartoon le dimanche soir et au film de 20h50 que j’avais le droit de regarder jusqu’à 22h (du coup ma culture cinématographique n’est faite qu’à 50%).

 

Et pendant que j’étais en maternelle, la télévision avait déjà livré ses meilleures heures en ce qui concerne le Hip Hop et la danse Hip Hop.

Dommage pour moi, mais heureusement YouTube existe !

 

On va donc commencer par voir tout ce que toi et moi avons loupé comme émissions autour de la culture Hip Hop puis on parlera des médias en général par rapport au Hip Hop et en quoi les nouveaux médias peuvent t’aider.

 

La Télévision et le Hip Hop

Tu t’en doutes, le média principal qui a fait connaître la culture Hip Hop dans ces débuts est la télé, aujourd’hui cela change avec internet mais pour les premiers crew de danseurs, les rappeurs, djs et autre créateurs, les débuts ce sont fait sur le petit écran.

 

Les Emissions de danse Hip Hop

 

The Soul Train (USA)

 

 

Quand je pense aux émissions de danse, la première qui me vient c’est ‘The Soul Train’, crée en 1971 par Don Cornelius un ancien emcee.

C’est vraiment L’ÉMISSION qui a fait connaître les funk styles comme le locking et le popping au grand public.

 

Si tu as le temps regardé une compilation,  fais toi plaisir, tout était génial, que ce soit l’ambiance du plateau ou les habits des danseurs, l’émission était entièrement faite pour faire connaître la danse à un public plus large.

 

C’est avec The Soul Train que des groupes comme les Lockers et les Electric Boogaloo ont fait leurs débuts à la télé en locking et popping respectivement.

Deux styles qui venaient seulement de faire leur premiers pas sur la côte ouest des Etats-Unis.

 

Top of the pops (UK)

 

 

En 1964, Top of the Pops, une émission qui présente les musiques qui sont au top des classements est née au Royaume Uni.

Ce qui est intéressant avec cette émission ça n’est pas tellement ce qu’elle avait de particulier, mais certains moments de l’émission montre clairement les funk styles avec des pas comme le moonwalk, executé par Jeffrey Daniels, membre du groupe Shalamar, qui deviendra plus tard chorégraphe de Michael Jackson.

 

Graffiti Rock (USA)

 

 

Graffiti Rock, crée en 1984 par Michael Holman un réalisateur qui a aussi créé la première discothèque Hip Hop de New York (le Negril)  marque le début de LA première émission qui parle du Hip Hop.

 

Il n’y aura qu’un seul épisode pilote, mais à la base l’émission était censée être sur plusieurs épisodes.

L’émission à permis aux breakers de se faire connaître, notamment les NY City Breakers, précurseurs du break.

 

H.I.P H.O.P avec Sidney (FR)

 

 

La première émission Française consacré au Hip Hop ET première émission au niveau mondial à montrer le Hip Hop chaque semaine va voir le jour en 1984 grâce à Sidney (Patrick Duteil), aussi premier animateur noir à la télé française.

 

Aujourd’hui ça ne parait pas grand-chose, mais déjà d’avoir une émission consacré au Hip Hop, qui montre une culture underground, avec des personnes sous représenté à la télé, ça n’était pas rien.

 

Peu importe l’émission, tu sens clairement la passion qu’avait Sidney pour le Hip Hop, et ça c’est beau !

 

Tout était montré dans l’émission.

Les pionniers du hip hop comme Afrika Bambaataa, les breakers, les danseurs de locking ou popping, du DJing, du Graf, en bref toute la culture hip hop.

Tu pouvais même apprendre les pas de danse qui étaient expliqués par Sidney et les danseurs.

 

L’émission à reçu des artistes comme le Sugar Hill Gang, Kurtis Blow, Madonna ou encore Joey Star en b-boy.

 

Malheureusement celà ne durera que pendant un an.

L’émission passait sur TF1, d’abord le dimanche puis reprogrammé en milieu de semaine,  elle va perdre beaucoup d’audience et mourra en 1985.

A noté aussi un single avec Sidney et David Guetta en 1991, regarde-moi cette petite danse de Sidney et David, du grand art.

 

Les émissions Hip Hop en général

 

Rap Line avec Olivier Cachin (FR)

 

Entre 1990 et 1993, Rap Line, la première et seule émission dédié totalement au Rap va passer sur M6.

Animé par Olivier Cachin, journaliste et amoureux du hip hop, l’émission a été parmi les premières à montrer ce qu’était le rap à travers des portraits de rappeurs Français et Américain  comme IAM, Suprême NTM, MC Solaar, Assassin, Ideal J( Kery James, 13 ans, et déjà bien déterminé), Ministère A.M.E.RNaugthy by Nature etc.

 

Aux débuts des années 90′ il y avait peu de clips pour le rap français et l’émission va aussi permettre de créer une cinquantaine de clips et de faire la promotion du Hip Hop, à un moment où il ne fait que ses débuts en France.

 

Tu retrouves des références à l’émission dans plusieurs clip plus récent : Orealsan – 1990 ou Rohff – Rap Game, preuve que cette émission à vraiment marqué les esprits.

 


Toute ces émissions montre une chose importante, la France à vraiment été l’un des premiers pays qui à le plus porté le Hip Hop au grand public avec des projets ambitieux à une époque où celà n’existait que dans les quartiers.


 

Etant donné que tout ce que je t’ai présenté c’est ce que tu as loupé si comme moi tu est né dans les années 90.

Tu as donc une chose à faire pour changer celà, laisser Netflix de cotè et aller sur youtube voir les vidéos d’archives et te faire une culture pour faire genre en soirée.

 

Disparition des émissions spécialisés

A part le peu d’émissions que je t’ai présentée, aujourd’hui, les émissions de télé qui ont permis à la danse ou la culture Hip Hop de se développer n’existent plus.

Tout se fait sur internet et ça n’est pas plus mal, vu le traitement des artistes Hip Hop quand ils passent à la TV, ce qui nous emmène au point IMPORTANT du sujet.

 

 

La relation entre les médias et le Hip Hop

relation-medias-hip-hop2

 

Les journaux

Au début du Hip Hop dans les années 70’, la relation était quasiment inexistante avec les journaux. Le phénomène était trop petit et encore à ses premiers pas.

 

L’un des premiers articles important sera publié pour mettre en avant le break.

L’article parlera d’un show organisé par Henry Chalfant, photographe des graffitis du Bronx, Fab 5 Freddy, emcee qui va contribuer au film Wild Style et le Rock Steady Crew, surement l’un des crews les plus emblématiques de b-boys.

 

La relation journaux / Hip Hop restera stable jusqu’aux milieux des années 80’, les articles étant majoritairement pour mettre en avant ce qu’il se passe dans le Bronx et montrer cet nouveauté qu’est le Hip Hop.

 

C’est au moment où le break va exploser en popularité que cela va se dégrader.

Grâce à une scène qu’auront les breakers du Rock Steady Crew dans le film Flashdance tout va s’accélérer.

 

A partir de ce moment, une pub plus négative va s’organiser autour du break.

Pleins d’articles sortiront pour dénigrer le break et les dangers qu’il peut avoir sur la santé et le corps.

Le break va chuter en popularité et faire mourir la danse aux yeux du grand public jusqu’au début des années 90’ où la danse va renaître de ses cendres avec une nouvelle génération et l’arrivée en force du Rap partout dans le monde.

Un bon début avec les médias donc.

 

 

La Télévision

 

Place au grand frère d’internet, cette entité toute puissante qui décide qui est invité, qui ne l’est pas et qui décide de quoi il faut parler sans que tu es vraiment le choix que de manger ce que l’on te raconte.

Une description élogieuse, je sais, mais ce n’est pas moins que mon avis sur la télé d’aujourd’hui.

 

PS : Nous n’avons pas de télé depuis plus de 7 ans et nous nous en portons très bien, preuve que tu peux trouver toutes les informations dans les livres et internet, cela suffit largement.

 

Avant même de parler en long et en large de la télé, il faut déjà que l’on développe des points clés.

 

 

Quelle est l’utilité des médias pour un artiste ?

 

L’un des but principal d’un média pour un artiste est la promotion de son œuvre.

La promotion de son art en général.

Il pourra se présenter à toi pour que tu apprennes à le connaître, te comparer à lui, savoir ce qu’il a vécu, en quoi cela affecte son art et de quel manière il voit le monde.

 

Toute cette beauté n’existe que dans mes rêves, dans la réalité, il y a souvent beaucoup de bla bla et peu de questions assez pertinentes pour que l’artiste prenne la peine d’expliquer quoi que ce soit.

 

La promotion se joue beaucoup dans l’accueil que reçoit l’artiste, dans les questions qu’on lui posent et dans le respect et l’ouverture d’esprit qu’ont les journalistes pour l’œuvre que l’artiste vient présenter.

 

 

Le respect de la culture Hip Hop

 

Je parlerais essentiellement de la télévision et d’internet dans toute cette partie.

 

La télévision est désormais un outil du passé. 

Je vais être direct, la télé ne permet pas aux artistes Hip Hop de faire honneur à leur travail.

Je comprends très bien pourquoi il y a encore des rappeurs qui se présentent sur les plateaux.

La raison principale étant d’augmenter le nombre de personnes potentiels d’écouter ce qu’ils font.

Si je faisais de la musique j’aimerais moi aussi toucher le plus de personnes (attention pas de jeu de mot).

 

Mais honnêtement, à quel point doit-on donner son cul à un système qui ne te respecte pas ?

Il y a rarement des présentateurs ou journalistes qui connaissent quoi que ce soit au Hip Hop, le niveau de compréhension de la culture par la télé est tellement au niveau 0 que je ne sais pas par où commencer.

 

J’exagère à peine en te faisant une liste des phrases que tu risques d’entendre encore et encore à la télé quand un artiste, surtout Rap, passe pour faire sa promo :

 

« Ah mais vous êtes blanc, comment cela se fait que vous soyez rappeur ? »

« Je pensais que le rap c’était un truc de bonhomme, pour les mecs musclés »

« Le rap, cette sous-culture sans beauté ni recherche »

 

J’en passe et des meilleurs (je parle comme un papy, ça m’arrive).

 

Environ 90% du temps quand je regarde une interview d’un rappeur à la télé (voir même d’un artiste un peu différent), j’ai l’impression que mon cerveau s’atrophie petit à petit, tant les questions sont inintéressantes.

 

Malgré tout, je donnerais quand même un peu d’amour pour les journalistes dans cet article.

Je comprends que la quantité de travail, surtout pour les chroniqueurs qui doivent parler de pleins d’œuvres dans la même semaine est trop importante pour faire vraiment un travail de fond.

Surtout quand les œuvres ne se ressemblent absolument pas, avec des styles aux opposés.

 

Il y a donc deux problèmes à la promo pour un artiste Hip Hop qui vient sur un plateau télé.

D’un côté les journalistes ont trop de chroniques à faire et ne connaissent rien au Hip Hop et de l’autre les formats d’émission ne sont pas propices à quoi que ce soit pour que l’artiste ai le temps de te parler.

 

Si tu ne les à toujours pas vu voici les deux interviews qui sont, selon moi, la représentation de l’incompréhension de la télé par rapport au Hip Hop.

PS : Ne jette pas ton écran par la fenêtre si tu sens la haine monter en toi

 

 

Maintenant passons à un autre sujet, qui à lieu après que l’artiste est fait sa promotion, si même il a eu l’occasion de la faire dans les médias traditionnels.

 

La reconnaissance du milieu artistique

relation-medias-hip-hop-reconaissance-milieu-artistique

 

 

Hip Hop sous-représenté

 

Dans chaque art, il existe des cérémonies pour récompensés les meilleurs, ce qui est très bien et qui valorise encore plus le travail accompli.

Le problème ne vient pas de là, mais plutôt dans la manière de catégoriser le Hip Hop.

 

 

Les awards en France

Mon exemple sera unique, je vais te parler des victoires de la musique.

Les victoires de la musique est une des cérémonies ‘importantes ‘ pour l’industrie de la musique.

Beaucoup de styles y sont représentés mais ici on s’intéresse à une catégorie bien particulière, les ‘Musiques Urbaines’ (aucune idée de ce que cela veut dire).

En gros, c’est une catégorie qui sert de fourretout pour le hip hop  et autres musiques dont on s’en fout un peu qu’elles existent (seulement dans les médias traditionnels) même si aujourd’hui cela représente la culture dominante et ce que tu entends le plus en radio ou sur internet.

 

Je remets en cause ce genre de cérémonies car elles ne représentent en rien ce qu’est le Hip Hop.

Trop peu d’artistes sont nommés et tu as souvent le choix entre des artistes qui n’ont absolument rien à voir.

Rien que le titre de la catégorie est incompréhensible, pourquoi ne pas créer une catégorie ‘Musiques Rurales’ pendant qu’on est là, quitte à vraiment prendre le public pour des cons.

 

Je ne prétends en rien être omniscient, je te montre juste les problèmes autour du Hip Hop et de la promotion faite à la télé.

Evidemment qu’il y a aussi beaucoup de promotion faite correctement.

Il manque simplement une compréhension plus large de la culture Hip Hop, pour que les journalistes puissent enfin poser de vraies questions.

Cela n’empêche que tu es en droit de te demander deux choses.

Est-ce que les artistes sont vraiment capables d’expliquer quoi que ce soit dans les médias traditionnels et est-ce que la promotion faite à la télé est vraiment utile pour l’artiste Hip Hop.

 

 

Les artistes, maîtres de leur promotion

relation-medias-hip-hop-artistes-maitre-promotion

 

Assez parler de choses négatives.

On va laisser la télévision, cet entité du passé et allez dans le turfu pour comprendre en quoi internet permet vraiment de faire tout ce que tu veux en tant qu’artiste.

 

Internet et les réseaux sociaux, sauveurs de la veuve et de l’orphelin

 

L’explosion d’internet et des réseaux sociaux permet à n’importe quel individu de montrer son travail et de montrer sa personnalité donc de faire sa promotion totalement en indépendance.

Je ne suis pas en train de dire qu’il faille boycotter à 100% les médias traditionnels, mais que si tu le souhaites, tu peux limiter au maximum ta relation avec eux.

 

Tu as toutes les clés en main.

 

Il suffit d’utiliser ce que tu as à ta disposition et d’en faire bon usage, comprendre comment cela fonctionne et avoir une stratégie claire de ce que tu souhaites montrer et de quelle manière pour que cela reflète ta personnalité au mieux.

Si tu souhaites faire sans télé ni radio alors regarde ce qu’on fait PNL pour leurs albums.

Absolument aucune interview, pour les émissions radio les deux rappeurs ne sont pas venus et ont préféré amener leurs amis et un petit singe du nom de mowgli j’imagine.

Ils ont tellement réussi le coup, que le fait de peu se montrer à rajouter de la valeur à ce qu’ils faisaient en privilégiant la qualité à la quantité.

 

Les médias avaient besoin d’eux, pas l’inverse.

 

Ce n’est pas parce que tu te montres partout que ce que tu fais est bien, j’ai même tendance à penser que c’est l’inverse.

Réfléchis au nombre de campagnes de pub pour un produit tous pourris mais avec beaucoup de budget marketing, est-ce que cela à rajouter de la qualité à ce qu’il vendait ? NON, par contre ils ont vendus, ça c’est clair.

 

A toi de trouver la limite entre vendre en respectant ton public et vendre simplement parce que le but est de faire du profit à n’importe quel prix.

Je pense qu’avec internet la première solution est beaucoup plus simple et te rendra plus heureux que la seconde.

 

 

Les émissions qui respectent le Hip Hop

Maintenant  je fais place à tous les Francophones qui respectent le Hip Hop à sa juste valeur et qui permettent aux créateurs de s’exprimer sur leur art en faisant avancer le mouvement.

PS: j’ai trouvé trop peu de chaînes de danse Hip Hop, il y a un énorme boulevard si tu souhaites te lancer

 

Clique.tv – Les très bonnes interviews de Mouloud Achour

Rentre dans le cercle – Pour tous les amoureux du rap freestyle

La Sauce  – Culture Hip Hop

Le Grand Pari – Culture Hip Hop

Abcdr du son – Rap

Booska-P – Hip Hop

Hip Hop Infos France – Interview Rap

KUSTOM  – Rap

Le règlement  – Rap

Armael –  Analyse des compositions des sons Hip Hop & généraliste

Le Rapporteur – Analyse du Rap

Hip Hop Corner – Toute la culture Hip Hop

BBoy Arthur – Break / B-boying

 

 

Conclusion

Aujourd’hui, tu as tout ce qu’il faut entre tes mains pour faire ce qu’un artiste ne pouvais pas faire il n’y a ne serait-ce que 10 ans.

Le monde change à toute vitesse.

 

Tu peux en profiter pour  être la personne que tu souhaites être, créer une entreprise qui te ressemble, créer une communauté autour de ce que tu aimes, bref, à peu près tout ce que tu souhaites.

Si tu es organisé, motivé et que tu donnes de l’amour aux personnes qui s’intéressent à toi, ça sera déjà une très bonne base.

 

 

Ça nous intéresse de savoir ce que tu aimes dans le Hip Hop, et ce que cette culture t’apporte, dis-nous tout ça en commentaire !