Les médias et le Hip Hop, une relation passionnelle

relation-medias-hip-hop-

Parmi les médias que je regardais quand j’étais encore un jeune babtou fragile, la télévision était vraiment ce que je préférais, rien d’étonnant tu me diras.

 

Elle me faisait kiffer, mais surement parce que j’étais trop jeune pour m’intéresser à autre chose qu’à Ça Cartoon le dimanche soir et au film de 20h50 que j’avais le droit de regarder jusqu’à 22h (du coup ma culture cinématographique n’est faite qu’à 50%).

 

Et pendant que j’étais en maternelle, la télévision avait déjà livré ses meilleures heures en ce qui concerne le Hip Hop et la danse Hip Hop.

Dommage pour moi, mais heureusement YouTube existe !

 

On va donc commencer par voir tout ce que toi et moi avons loupé comme émissions autour de la culture Hip Hop puis on parlera des médias en général par rapport au Hip Hop et en quoi les nouveaux médias peuvent t’aider.

 

La Télévision et le Hip Hop

Tu t’en doutes, le média principal qui a fait connaître la culture Hip Hop dans ces débuts est la télé, aujourd’hui cela change avec internet mais pour les premiers crew de danseurs, les rappeurs, djs et autre créateurs, les débuts ce sont fait sur le petit écran.

 

Les Emissions de danse Hip Hop

 

The Soul Train (USA)

 

 

Quand je pense aux émissions de danse, la première qui me vient c’est ‘The Soul Train’, crée en 1971 par Don Cornelius un ancien emcee.

C’est vraiment L’ÉMISSION qui a fait connaître les funk styles comme le locking et le popping au grand public.

 

Si tu as le temps regardé une compilation,  fais toi plaisir, tout était génial, que ce soit l’ambiance du plateau ou les habits des danseurs, l’émission était entièrement faite pour faire connaître la danse à un public plus large.

 

C’est avec The Soul Train que des groupes comme les Lockers et les Electric Boogaloo ont fait leurs débuts à la télé en locking et popping respectivement.

Deux styles qui venaient seulement de faire leur premiers pas sur la côte ouest des Etats-Unis.

 

Top of the pops (UK)

 

 

En 1964, Top of the Pops, une émission qui présente les musiques qui sont au top des classements est née au Royaume Uni.

Ce qui est intéressant avec cette émission ça n’est pas tellement ce qu’elle avait de particulier, mais certains moments de l’émission montre clairement les funk styles avec des pas comme le moonwalk, executé par Jeffrey Daniels, membre du groupe Shalamar, qui deviendra plus tard chorégraphe de Michael Jackson.

 

Graffiti Rock (USA)

 

 

Graffiti Rock, crée en 1984 par Michael Holman un réalisateur qui a aussi créé la première discothèque Hip Hop de New York (le Negril)  marque le début de LA première émission qui parle du Hip Hop.

 

Il n’y aura qu’un seul épisode pilote, mais à la base l’émission était censée être sur plusieurs épisodes.

L’émission à permis aux breakers de se faire connaître, notamment les NY City Breakers, précurseurs du break.

 

H.I.P H.O.P avec Sidney (FR)

 

 

La première émission Française consacré au Hip Hop ET première émission au niveau mondial à montrer le Hip Hop chaque semaine va voir le jour en 1984 grâce à Sidney (Patrick Duteil), aussi premier animateur noir à la télé française.

 

Aujourd’hui ça ne parait pas grand-chose, mais déjà d’avoir une émission consacré au Hip Hop, qui montre une culture underground, avec des personnes sous représenté à la télé, ça n’était pas rien.

 

Peu importe l’émission, tu sens clairement la passion qu’avait Sidney pour le Hip Hop, et ça c’est beau !

 

Tout était montré dans l’émission.

Les pionniers du hip hop comme Afrika Bambaataa, les breakers, les danseurs de locking ou popping, du DJing, du Graf, en bref toute la culture hip hop.

Tu pouvais même apprendre les pas de danse qui étaient expliqués par Sidney et les danseurs.

 

L’émission à reçu des artistes comme le Sugar Hill Gang, Kurtis Blow, Madonna ou encore Joey Star en b-boy.

 

Malheureusement celà ne durera que pendant un an.

L’émission passait sur TF1, d’abord le dimanche puis reprogrammé en milieu de semaine,  elle va perdre beaucoup d’audience et mourra en 1985.

A noté aussi un single avec Sidney et David Guetta en 1991, regarde-moi cette petite danse de Sidney et David, du grand art.

 

Les émissions Hip Hop en général

 

Rap Line avec Olivier Cachin (FR)

 

Entre 1990 et 1993, Rap Line, la première et seule émission dédié totalement au Rap va passer sur M6.

Animé par Olivier Cachin, journaliste et amoureux du hip hop, l’émission a été parmi les premières à montrer ce qu’était le rap à travers des portraits de rappeurs Français et Américain  comme IAM, Suprême NTM, MC Solaar, Assassin, Ideal J( Kery James, 13 ans, et déjà bien déterminé), Ministère A.M.E.RNaugthy by Nature etc.

 

Aux débuts des années 90′ il y avait peu de clips pour le rap français et l’émission va aussi permettre de créer une cinquantaine de clips et de faire la promotion du Hip Hop, à un moment où il ne fait que ses débuts en France.

 

Tu retrouves des références à l’émission dans plusieurs clip plus récent : Orealsan – 1990 ou Rohff – Rap Game, preuve que cette émission à vraiment marqué les esprits.

 


Toute ces émissions montre une chose importante, la France à vraiment été l’un des premiers pays qui à le plus porté le Hip Hop au grand public avec des projets ambitieux à une époque où celà n’existait que dans les quartiers.


 

Etant donné que tout ce que je t’ai présenté c’est ce que tu as loupé si comme moi tu est né dans les années 90.

Tu as donc une chose à faire pour changer celà, laisser Netflix de cotè et aller sur youtube voir les vidéos d’archives et te faire une culture pour faire genre en soirée.

 

Disparition des émissions spécialisés

A part le peu d’émissions que je t’ai présentée, aujourd’hui, les émissions de télé qui ont permis à la danse ou la culture Hip Hop de se développer n’existent plus.

Tout se fait sur internet et ça n’est pas plus mal, vu le traitement des artistes Hip Hop quand ils passent à la TV, ce qui nous emmène au point IMPORTANT du sujet.

 

 

La relation entre les médias et le Hip Hop

relation-medias-hip-hop2

 

Les journaux

Au début du Hip Hop dans les années 70’, la relation était quasiment inexistante avec les journaux. Le phénomène était trop petit et encore à ses premiers pas.

 

L’un des premiers articles important sera publié pour mettre en avant le break.

L’article parlera d’un show organisé par Henry Chalfant, photographe des graffitis du Bronx, Fab 5 Freddy, emcee qui va contribuer au film Wild Style et le Rock Steady Crew, surement l’un des crews les plus emblématiques de b-boys.

 

La relation journaux / Hip Hop restera stable jusqu’aux milieux des années 80’, les articles étant majoritairement pour mettre en avant ce qu’il se passe dans le Bronx et montrer cet nouveauté qu’est le Hip Hop.

 

C’est au moment où le break va exploser en popularité que cela va se dégrader.

Grâce à une scène qu’auront les breakers du Rock Steady Crew dans le film Flashdance tout va s’accélérer.

 

A partir de ce moment, une pub plus négative va s’organiser autour du break.

Pleins d’articles sortiront pour dénigrer le break et les dangers qu’il peut avoir sur la santé et le corps.

Le break va chuter en popularité et faire mourir la danse aux yeux du grand public jusqu’au début des années 90’ où la danse va renaître de ses cendres avec une nouvelle génération et l’arrivée en force du Rap partout dans le monde.

Un bon début avec les médias donc.

 

 

La Télévision

 

Place au grand frère d’internet, cette entité toute puissante qui décide qui est invité, qui ne l’est pas et qui décide de quoi il faut parler sans que tu es vraiment le choix que de manger ce que l’on te raconte.

Une description élogieuse, je sais, mais ce n’est pas moins que mon avis sur la télé d’aujourd’hui.

 

PS : Nous n’avons pas de télé depuis plus de 7 ans et nous nous en portons très bien, preuve que tu peux trouver toutes les informations dans les livres et internet, cela suffit largement.

 

Avant même de parler en long et en large de la télé, il faut déjà que l’on développe des points clés.

 

 

Quelle est l’utilité des médias pour un artiste ?

 

L’un des but principal d’un média pour un artiste est la promotion de son œuvre.

La promotion de son art en général.

Il pourra se présenter à toi pour que tu apprennes à le connaître, te comparer à lui, savoir ce qu’il a vécu, en quoi cela affecte son art et de quel manière il voit le monde.

 

Toute cette beauté n’existe que dans mes rêves, dans la réalité, il y a souvent beaucoup de bla bla et peu de questions assez pertinentes pour que l’artiste prenne la peine d’expliquer quoi que ce soit.

 

La promotion se joue beaucoup dans l’accueil que reçoit l’artiste, dans les questions qu’on lui posent et dans le respect et l’ouverture d’esprit qu’ont les journalistes pour l’œuvre que l’artiste vient présenter.

 

 

Le respect de la culture Hip Hop

 

Je parlerais essentiellement de la télévision et d’internet dans toute cette partie.

 

La télévision est désormais un outil du passé. 

Je vais être direct, la télé ne permet pas aux artistes Hip Hop de faire honneur à leur travail.

Je comprends très bien pourquoi il y a encore des rappeurs qui se présentent sur les plateaux.

La raison principale étant d’augmenter le nombre de personnes potentiels d’écouter ce qu’ils font.

Si je faisais de la musique j’aimerais moi aussi toucher le plus de personnes (attention pas de jeu de mot).

 

Mais honnêtement, à quel point doit-on donner son cul à un système qui ne te respecte pas ?

Il y a rarement des présentateurs ou journalistes qui connaissent quoi que ce soit au Hip Hop, le niveau de compréhension de la culture par la télé est tellement au niveau 0 que je ne sais pas par où commencer.

 

J’exagère à peine en te faisant une liste des phrases que tu risques d’entendre encore et encore à la télé quand un artiste, surtout Rap, passe pour faire sa promo :

 

« Ah mais vous êtes blanc, comment cela se fait que vous soyez rappeur ? »

« Je pensais que le rap c’était un truc de bonhomme, pour les mecs musclés »

« Le rap, cette sous-culture sans beauté ni recherche »

 

J’en passe et des meilleurs (je parle comme un papy, ça m’arrive).

 

Environ 90% du temps quand je regarde une interview d’un rappeur à la télé (voir même d’un artiste un peu différent), j’ai l’impression que mon cerveau s’atrophie petit à petit, tant les questions sont inintéressantes.

 

Malgré tout, je donnerais quand même un peu d’amour pour les journalistes dans cet article.

Je comprends que la quantité de travail, surtout pour les chroniqueurs qui doivent parler de pleins d’œuvres dans la même semaine est trop importante pour faire vraiment un travail de fond.

Surtout quand les œuvres ne se ressemblent absolument pas, avec des styles aux opposés.

 

Il y a donc deux problèmes à la promo pour un artiste Hip Hop qui vient sur un plateau télé.

D’un côté les journalistes ont trop de chroniques à faire et ne connaissent rien au Hip Hop et de l’autre les formats d’émission ne sont pas propices à quoi que ce soit pour que l’artiste ai le temps de te parler.

 

Si tu ne les à toujours pas vu voici les deux interviews qui sont, selon moi, la représentation de l’incompréhension de la télé par rapport au Hip Hop.

PS : Ne jette pas ton écran par la fenêtre si tu sens la haine monter en toi

 

 

Maintenant passons à un autre sujet, qui à lieu après que l’artiste est fait sa promotion, si même il a eu l’occasion de la faire dans les médias traditionnels.

 

La reconnaissance du milieu artistique

relation-medias-hip-hop-reconaissance-milieu-artistique

 

 

Hip Hop sous-représenté

 

Dans chaque art, il existe des cérémonies pour récompensés les meilleurs, ce qui est très bien et qui valorise encore plus le travail accompli.

Le problème ne vient pas de là, mais plutôt dans la manière de catégoriser le Hip Hop.

 

 

Les awards en France

Mon exemple sera unique, je vais te parler des victoires de la musique.

Les victoires de la musique est une des cérémonies ‘importantes ‘ pour l’industrie de la musique.

Beaucoup de styles y sont représentés mais ici on s’intéresse à une catégorie bien particulière, les ‘Musiques Urbaines’ (aucune idée de ce que cela veut dire).

En gros, c’est une catégorie qui sert de fourretout pour le hip hop  et autres musiques dont on s’en fout un peu qu’elles existent (seulement dans les médias traditionnels) même si aujourd’hui cela représente la culture dominante et ce que tu entends le plus en radio ou sur internet.

 

Je remets en cause ce genre de cérémonies car elles ne représentent en rien ce qu’est le Hip Hop.

Trop peu d’artistes sont nommés et tu as souvent le choix entre des artistes qui n’ont absolument rien à voir.

Rien que le titre de la catégorie est incompréhensible, pourquoi ne pas créer une catégorie ‘Musiques Rurales’ pendant qu’on est là, quitte à vraiment prendre le public pour des cons.

 

Je ne prétends en rien être omniscient, je te montre juste les problèmes autour du Hip Hop et de la promotion faite à la télé.

Evidemment qu’il y a aussi beaucoup de promotion faite correctement.

Il manque simplement une compréhension plus large de la culture Hip Hop, pour que les journalistes puissent enfin poser de vraies questions.

Cela n’empêche que tu es en droit de te demander deux choses.

Est-ce que les artistes sont vraiment capables d’expliquer quoi que ce soit dans les médias traditionnels et est-ce que la promotion faite à la télé est vraiment utile pour l’artiste Hip Hop.

 

 

Les artistes, maîtres de leur promotion

relation-medias-hip-hop-artistes-maitre-promotion

 

Assez parler de choses négatives.

On va laisser la télévision, cet entité du passé et allez dans le turfu pour comprendre en quoi internet permet vraiment de faire tout ce que tu veux en tant qu’artiste.

 

Internet et les réseaux sociaux, sauveurs de la veuve et de l’orphelin

 

L’explosion d’internet et des réseaux sociaux permet à n’importe quel individu de montrer son travail et de montrer sa personnalité donc de faire sa promotion totalement en indépendance.

Je ne suis pas en train de dire qu’il faille boycotter à 100% les médias traditionnels, mais que si tu le souhaites, tu peux limiter au maximum ta relation avec eux.

 

Tu as toutes les clés en main.

 

Il suffit d’utiliser ce que tu as à ta disposition et d’en faire bon usage, comprendre comment cela fonctionne et avoir une stratégie claire de ce que tu souhaites montrer et de quelle manière pour que cela reflète ta personnalité au mieux.

Si tu souhaites faire sans télé ni radio alors regarde ce qu’on fait PNL pour leurs albums.

Absolument aucune interview, pour les émissions radio les deux rappeurs ne sont pas venus et ont préféré amener leurs amis et un petit singe du nom de mowgli j’imagine.

Ils ont tellement réussi le coup, que le fait de peu se montrer à rajouter de la valeur à ce qu’ils faisaient en privilégiant la qualité à la quantité.

 

Les médias avaient besoin d’eux, pas l’inverse.

 

Ce n’est pas parce que tu te montres partout que ce que tu fais est bien, j’ai même tendance à penser que c’est l’inverse.

Réfléchis au nombre de campagnes de pub pour un produit tous pourris mais avec beaucoup de budget marketing, est-ce que cela à rajouter de la qualité à ce qu’il vendait ? NON, par contre ils ont vendus, ça c’est clair.

 

A toi de trouver la limite entre vendre en respectant ton public et vendre simplement parce que le but est de faire du profit à n’importe quel prix.

Je pense qu’avec internet la première solution est beaucoup plus simple et te rendra plus heureux que la seconde.

 

 

Les émissions qui respectent le Hip Hop

Maintenant  je fais place à tous les Francophones qui respectent le Hip Hop à sa juste valeur et qui permettent aux créateurs de s’exprimer sur leur art en faisant avancer le mouvement.

PS: j’ai trouvé trop peu de chaînes de danse Hip Hop, il y a un énorme boulevard si tu souhaites te lancer

 

Clique.tv – Les très bonnes interviews de Mouloud Achour

Rentre dans le cercle – Pour tous les amoureux du rap freestyle

La Sauce  – Culture Hip Hop

Le Grand Pari – Culture Hip Hop

Abcdr du son – Rap

Booska-P – Hip Hop

Hip Hop Infos France – Interview Rap

KUSTOM  – Rap

Le règlement  – Rap

Armael –  Analyse des compositions des sons Hip Hop & généraliste

Le Rapporteur – Analyse du Rap

Hip Hop Corner – Toute la culture Hip Hop

BBoy Arthur – Break / B-boying

 

 

Conclusion

Aujourd’hui, tu as tout ce qu’il faut entre tes mains pour faire ce qu’un artiste ne pouvais pas faire il n’y a ne serait-ce que 10 ans.

Le monde change à toute vitesse.

 

Tu peux en profiter pour  être la personne que tu souhaites être, créer une entreprise qui te ressemble, créer une communauté autour de ce que tu aimes, bref, à peu près tout ce que tu souhaites.

Si tu es organisé, motivé et que tu donnes de l’amour aux personnes qui s’intéressent à toi, ça sera déjà une très bonne base.

 

 

Ça nous intéresse de savoir ce que tu aimes dans le Hip Hop, et ce que cette culture t’apporte, dis-nous tout ça en commentaire !

 

Partager l'article
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire