Mardi dernier, après ma séance jambes en musculation, je commence mes étirements. (Don’t skip leg day kids)

Les sensations sont moins bien que la semaine d’avant.

J’avais tout déchiré, je me sentais super bien.

Le problème, c’est qu’en plus de faire le mec dans cet article, j’avais abusé sur certains étirements et mon corps n’a pas réussi à tenir le choc pour réparer mes muscles correctement, bonjour la fragilité.

 

Je sais que tu veux être le meilleur danseur de Hip Hop au monde, alors je vais t’éviter de te casser en deux comme je l’ai fais.

 

Aujourd’hui on va apprendre à s’étirer de la meilleure des manières.

 

Bien t’étirer ne va pas seulement te faire gagner en souplesse et te permettre de faire des grands écarts.

Tu auras aussi plus d’amplitude de mouvements quand tu danses, plus de facilité à te muscler, à gagner en force et réduire les risques de blessures.

 

Pour cela il faut que tu saches quels sont les types d’étirements et comment tu dois t’étirer pour avoir les bénéfices sans freiner tes progrès en danse.

LET’S STRETCH !

 

 

Qu’est-ce qu’un étirement ?

 

 

Comme je suis un traumatisé de l’école, je vais faire tout ce que les professeurs détestent, prendre la définition de Wikipédia car je la trouve appropriée.

 

‘L’étirement est une pratique corporelle destinée à développer la souplesse corporelle (c’est pour cela que l’on parle parfois d’assouplissement) ou à préparer le corps à l’exercice et à favoriser la récupération consécutive à un effort physique’

 

Il y a deux types d’étirements, ceux qui sont passifs, statiques et les étirements actifs, de mobilité, dynamiques (bon ça fait cinq mots pour seulement deux manières mais j’ai eu 4 au bac de maths donc soit gentil).

Les deux ne sont pas utilisés pour les mêmes raisons ni au même moment de ta séance.

Pour compléter, s’étirer va allonger tes muscles et tes tendons au maximum pour augmenter leur élasticité et pouvoir aller de plus en plus loin à force d’entraînements, jusqu’à ce que tu te transformes en pieuvre.

 

Les Etirements Passifs / Statiques

 

L’étirement statique est comme son nom l’indique, un étirement où tu restes dans la même position pendant une durée définie.

C’est avec ce genre de mouvements que tu gagneras le plus en souplesse sur le long terme et que tu amélioreras la capacité de tes muscles à avoir une grande amplitude de mouvement.

Les étirements statiques vont être ajoutés en fin de ta séance de danse ou de musculation.

Trop de mouvements statiques en début de séance va mal préparer ton corps pour danser et diminuer tes capacités.

Il faut que ton sang circule pour être chaud et danser sans problèmes.

Limite les étirements statiques au début de tes séances.

 

En général les étirements statiques n’essaye pas de copier le genre de mouvement que tu vas effectuer pendant une danse.

Ils sont là pour vraiment te faire aller au plus loin dans ta souplesse et augmenter celle-ci en allongeant les mouvements pendant une période allant de 60 secondes à 2 minutes.

Je sais que les effets sur ta souplesse se voient à partir de 30 secondes mais je trouve cela trop court et te faire changer toutes les 30 secondes de position ca n’est pas du tout pratique.

Par contre, si tu es débutant ne te force pas, même si l’exercice dure 2 minutes, tiens autant que tu le peux et tu augmenteras à force d’entraînements.

 

Les Etirements Dynamiques / de Mobilité

 

Tu l’as compris, ici on parle d’étirements qui se font en mouvement.

De bons mouvements de mobilité permettent d’imiter au mieux les gestes que tu fais en dansant.

 

En bougeant, ton sang va mieux circuler, tu seras chaud, tes muscles aussi et tu pourras faire des mouvements plus amples quand tu vas danser.

Les étirements dynamiques vont essayer de repliquer les mouvements que ton corps va faire pendant que tu danses.

Par exemple un étirement dynamique peut être le simple fait de joindre tes mains et les faire tourner pour chauffer les poignets.

Ou de faire tourner les serviettes comme Patrick Sebastien.

Pourquoi il faut s’étirer ?

guide-etirements-danseur1

 

Faire des étirements va préparer ton corps à l’effort ou alors le relaxer après avoir dansé.

Commencer ta séance de danse ou ta séance de sport sans préparer ton corps à l’effort est l’une des choses les plus stupides que tu puisses faire.

Je sais bien que tu n’as pas le temps ou que certains mouvements sont ‘bizarres’.

Tu veux seulement être beau gosse et ne pas t’étirer parce que les autres vont te regarder, mais justement je préfère avoir l’air d’un singe que de finir avec quelque chose de cassé et stagner pendant 6 mois ou pire d’avoir trop d’égo et croire que je peux m’entrainer sur une blessure.

Crois-moi je l’ai déjà fait 2 ou 3 fois, rien de mieux pour stagner et perdre ton temps.

En plus, savoir faire le grand écart c’est stylé, alors pourquoi se priver de s’étirer.

 

Etirements = Meilleur Danseur

 

Pour résumer ;

Les étirements dynamiques vont t’aider à t’échauffer, augmenter ton amplitude de mouvement, faire circuler le sang et donc te permettre de mieux danser et mieux bouger ton corps.

 

Les étirements statiques vont te faire gagner en souplesse générale, te permettre d’effectuer des mouvements plus amples, diminuer le risque de blessure, protéger tes articulations et permettre plus de progrès en danse et en musculation.

 

A quel point s’étirer ?

 

Les échauffements dynamiques se font à chaque début de séance.

Pour les étirements statiques nos semaines sont découpées en trois séances sans compter 4 séances de musculation qui précédent les étirements statiques et bien sûr nos séances de danse hip hop (oui ça fait beaucoup mais je ne te demande pas d’en faire autant).

– Clique ici pour savoir comment se muscler quand tu es un danseur –

 

Faire 3 séances d’étirements est largement suffisant, t’étirer va endommager tes tissus musculaires et tu dois absolument laisser à ton corps le temps de récupérer.

Certains mouvements sont assez violents pour le corps et la récupération est la clé pour être en forme sur le long terme.

 

Pour aider à récupérer, dors comme un bébé et mange une dose appropriée de protéines à chaque repas pour réparer tes tissus.

Si tu veux ressembler aux genres de papys que tu vois dans les films d’arts martiaux alors étire toi !

 

– Clique ici pour améliorer ton alimentation avec cinq habitudes simples –

 

Pendant un étirement, tu dois ressentir une légère gêne mais pas au point d’avoir mal !

Tu dois tenir au minimum 60 secondes pour un étirement statique, si tu te forces à chaque exercice, tu vas vite te blesser.

On est là pour te rendre encore meilleur pas te casser en mille morceaux.

 

Tenir une minute peut être long surtout si tu débutes.

Prend ton temps pour chaque mouvement et divise le en plusieurs phases.

 

Place bien ton corps, commence à étirer ton corps pendant 10-20 secondes en contrôlant ta respiration.

Une fois que ton corps s’est habitué, étire-toi de plus en plus pendant 10 à 20 secondes et ainsi de suite jusqu’à la fin du mouvement.

Au lieu de descendre d’un coup comme une brute, ton corps aura le temps de s’habituer et ton système nerveux aura plus de facilité à comprendre la manière d’exécuter pour que cela devienne automatique.

Tu verras qu’au bout d’un moment, certains étirements te feront tellement du bien qu’une seule minute ne sera pas suffisant pour que ton cerveau soit rassasié.

 

 

Comment s’étirer ?

guide-etirements-danseur2

 

La Respiration

 

Avant même que l’on parle des séances que je te propose, il faut que tu comprennes l’importance de ta respiration pour les étirements statiques essentiellement.

Une séance d’étirement c’est un peu comme prendre une douche froide.

Quand tu mets de l’eau glacée sur ta nuque tu trembles, ta respiration part en freestyle et tu te dis ‘pourquoi est-ce que je me fais du mal comme ça, je suis fou’.

 

L’important est de contrôler ton esprit et de te concentrer sur autre chose que la douleur physique, à savoir TA RESPIRATION !

 

Bon maintenant je vais t’apprendre à respirer.

Allez ‘inspire, expire….inspire, expire’. Voilà tu sais respirer.

Si c’était aussi simple on ne serait pas là.

 

Pendant un étirement, inspire par le nez et stocke l’air dans ton abdomen puis expire doucement par la bouche.

Le moment où tu expires est le moment où tu vas pouvoir descendre et gagner en amplitude. Tu va voir ça va descendre tout seul.

Contrôler ta respiration va te permettre de moins sentir la douleur de tes muscles.

Au bout de 5-6 respirations, tu vas te sentir bien, comme si ta tête tournait un peu, tout ton corps va se détendre et tu vas gagner énormément en amplitude pendant tes étirements.

 

Quelles séances d’étirements ?

 

Pour tes séances tu dois faire travailler toutes les parties de ton corps et arriver à plusieurs objectifs qui te permettront d’avoir une très bonne base pour ne pas te blesser bêtement.

 

 

Les étirements dynamiques pour chauffer ton corps (muy caliente) en début de séance

 

 

L’échauffement de début doit durer entre 5 et 10 minutes ce qui est largement suffisant pour faire circuler le sang et préparer tout le corps à un effort.

 

 

Si jamais tu est super chaud, et que de faire bouger ton corps partout ne suffit pas, alors des exercices simples au poids du corps peuvent t’aider à être vraiment échauffer à 2000%.

 

Plusieurs choix s’offre à toi, de la corde à sauter, des pompes, des burpees, des squats.

Va-y tranquillement, l’échauffement n’est pas fait pour te fatiguer.

 

Si tu fais du break, ajoute des étirements pour tes poignets avant de faire les exercices vu au dessus.

 

 

Si tu fais de la musculation en plus de la danse, ajoute une préparation en faisant le même exercice que tu prévois mais de manière plus simple.

Si tu prévois de faire du Squat alors fais plusieurs séries de Squat avec moins d’intensité pour que ton cerveau soit prêt à faire le mouvement et que ton corps soit frais.

Exemple : Si tu comptes faire 3 séries de 10 répétitions au squat avec 70kg alors échauffe toi avec :

  • Une série la barre à vide en faisant 12-15 répétitions
  • Une autre avec 40kg en faisant 7-8 répétitions
  • Une dernière avec 60kg en faisant 3-4 répétitions

Le but de cet échauffement n’est pas de te fatiguer, tu ne devrais pas forcer pendant l’échauffement, concentre-toi sur le mouvement et contrôle ton corps.

Prend 1 min de repos entre chaque série et ensuite entraîne-toi à fond !

 

Séances d’étirements statiques en fin de séance

 

Pour les fins de séances en étirement statique, compte au minimum 20 minutes par séance.

Avec Manon nos étirements peuvent durer entre 30 à 45 minutes par séance, mais pour progresser 20 minutes est déjà amplement suffisant, surtout si tu débutes.

 

 


CONCLUSION

 

  • Incorpore des étirements dynamiques et du cardio à basse intensité avant de danser pour t’échauffer
  • Fais des étirements statiques en fin de séance pour gagner en souplesse général et diminuer le risque de blessures futures
  • Contrôles ta respiration pendant la durée de l’étirement statique

 

Voilà tu es un expert en étirements et bientôt tu seras aussi souple que Jean Claude Van Damme.

Tu vas voir, les progrès en souplesse vont se faire petit à petit, mais n’abandonnes pas.

Plus tu seras souples, plus tu prendras du plaisir à t’étirer et tu pourras te permettre de grands mouvements quand tu danses.

 

 

Dis-nous en commentaires à quel point tu es souple et quel exercice tu préfères pour bien relaxer ton corps !

 

En danse Hip Hop tu as deux manières de danser :

  • l’Improvisation ou Freestyle : tu mets une musique et tu danses dessus sans avoir rien prévu à l’avance. Tu improvises sur le moment en fonction de ce que la musique t’inspire. Tu crées en direct et tu ne pourras jamais refaire le même passage.
  • la Chorégraphie : tu prends le temps de créer un enchaînement de mouvements qui ont du sens entre eux, qui sont liés et qui ont un ordre précis. Tu crées en connaissant la musique et en voulant donner du sens à ta danse.

Tu as compris, tu ne travailles pas de la même manière quand tu fais du freestyle ou quand tu fais une chorégraphie.

Créer une chorégraphie peut faire peur quand tu es débutant mais ce n’est pas si compliqué que ça !

Je t’ai choisi 6 étapes que je suis moi-même quand je veux créer une chorégraphie de danse Hip Hop.

C’est parti, tu n’as qu’à suivre le guide !

 

comment-creer-choregraphie-6-etapes-trouve-ta-musique-ecoute-la-beaucoup

Etape 1 : Trouve ta musique et écoute la BEAUCOUP

 

Pour créer ta chorégraphie, tu vas avoir besoin d’une musique.

Va sur youtube, spotify ou soundcloud et choisis une musique qui te plaît.

(Soundcloud est un bon endroit pour trouver des musiques originales car tu as accès aux créations de DJ et beatmakers. Certaines musiques sont libres de droit donc c’est pratique si tu veux faire des vidéos de danse sans avoir de problème de droit d’auteur).

Pour faire ton choix, prend une musique où tu entends plusieurs sonorités et rythmes différents, pour être sûr de travailler ta musicalité et créer une chorégraphie de ouf !

 

Une fois que tu as ta musique, écoute la en boucle !!

Ne l’écoute pas seulement passivement. Prend le temps de bien l’écouter, de l’étudier en faisant attention aux détails et aux différents sons qui la composent. (Je t’explique ça en détail ici : comment améliorer simplement ta musicalité).

Découvre des sons subtils que personne n’entend et qui vont rendre ta choré encore plus cool si tu danses dessus.

Danse dans ta tête. Visualise quel pas tu pourrais faire sur ce rythme de batterie ou sur les lyrics.

A force de l’avoir écouté, choisis sur quelle partie tu veux danser; si tu veux danser sur la musique en entier ou si seulement la partie de 1:32 à 2:56 t’intéresse.

Et si tu as besoin, coupe la musique avant de commencer à créer ta chorégraphie. Ce sera plus simple pour retrouver le bon moment de la musique, sans avoir à remettre à 1:32 à chaque fois.

 

comment-creer-choregraphie-6-etapes-prend-inspiration

Etape 2 : Prend de l’inspiration

 

Ce n’est pas vraiment une étape à faire JUSTE avant de créer ta chorégraphie mais plutôt une habitude à prendre dans ta vie.

Avant de commencer à créer ta chorégraphie, tu n’as rien. La page est blanche pour l’instant mais c’est à toi de la remplir de ce que tu veux.

Le monde offre une infinité de possibilité d’inspiration pour tes mouvements, il suffit de faire un peu plus attention à ce qui t’entoure.

 

Les chorégraphies des autres danseurs peuvent être une bonne source d’inspiration.

C’est un classique surtout quand on est débutant de s’inspirer des créations des autres chorégraphes, mais je ne pense pas que ce soit la meilleure des manières pour créer TA chorégraphie. C’est bien de s’inspirer de ce que les autres danseurs font mais le problème est que c’est leur création et pas la tienne.

Créer une chorégraphie est un moyen de raconter ton histoire. Pourquoi aller chercher de l’inspiration chez les autres alors que le plus simple est de s’inspirer de ce qui t’entoure et de ce que tu aimes TOI.

 

La meilleure source d’inspiration pour ta chorégraphie reste donc : tout ce qui t’entoure !

 

Tout ce qui touche au mouvement :

–  une danse Hip Hop : par exemple, tu es spécialisé en Popping mais tu peux t’inspirer d’une figure de Break pour un passage au sol.

–  une autre danse qui ne fait pas parti de la famille Hip Hop : la salsa, le classique, le jazz, la capoeira, les claquettes, le cirque, etc.

–  un sport : karate, basketball, gymnastique, boxe, football, etc. D’un coup tu peux faire un switch au milieu de ta chorégraphie pour rajouter de l’humour.

 

Les autres arts :

–  Films, mangas, dessins animés, séries, livres, BD, comics, jeux vidéos, peintures, statues, opéra, théâtre, etc.

 

La nature :

–  Les animaux : tu peux prendre inspiration sur leur façon de bouger, de se déplacer. Certains danseurs ont même un nom d’animal car ils ont une façon particulière de danser, comme Skorpion, appelé comme ça car il place son pied proche de sa tête comme la queue d’un scorpion.

–  les éléments : comme l’eau, le feu ou le vent. Tu peux t’en inspirer pour créer un atmosphère à ta danse. Par exemple, tu peux vouloir représenter l’eau par des mouvements fluides qui ne s’arrêtent jamais, avec la bonne musique le résultat peut être dingue.

 

Les relations humaines :

–  l’amour, l’amitié, la naissance, la mort, etc. Tu peux t’inspirer de ce que tu vois dans les films ou dans les livres, tout comme de ta propre vie. Chaque moment de ta vie est une source d’inspiration pour ta danse.

–  la psychologie : la folie, la joie, la peur, le stress, l’arrogance, la cupidité, etc, etc. Les humains ont assez de pêchés et travers pour créer des chorégraphies à l’infini !

 

Des domaines qui n’ont rien à voir avec la danse :

–  l’histoire, la philosophie, la spiritualité, les mathématiques, l’électricité, etc.

 

Bref, tu l’auras compris, TOUT peut être une source d’inspiration. Tu crées ce que tu veux.

 

Je te vois déjà me dire “mais moi je veux juste danser sans réfléchir à tout ça”.

Pas de problème, tu peux très bien créer une chorégraphie sans but précis et juste faire des mouvements parce que tu as envie de faire tel ou tel pas de danse.

Juste, si tu es en manque d’inspiration, tu peux toujours te raccrocher à tout ce que j’ai cité au-dessus.
Ca rajoutera une touche personnelle à ta chorégraphie.

 

comment-creer-choregraphie-6-etapes-improvise

Etape 3 : Improvise sur ta musique

 

Avant de te concentrer sur la création de ta chorégraphie, prend le temps de faire un petit freestyle ou deux sur ta musique pour te l’approprier.

Met ta musique et improvise dessus sans te mettre aucune contrainte.

Ressens la musique et essaye de repérer les sons qui t’inspirent pour mettre tes mouvements dessus.

Fais le autant de fois que tu le souhaites.

Tu ne vas pas forcément utiliser les même mouvements dans ta choré, la plupart tu ne vas même pas t’en souvenir.

Le but est de laisser ton corps répondre à la musique et de te détendre. Si tu te mets à l’esprit qu’il faut tel pas de danse à ce moment là, ta danse va être trop rigide et ta chorégraphie manquera de groove.

Et tu passeras peut-être à côté de sons de la musique sans les entendre alors qu’ils sont intéressants à choper pour créer ta chorégraphie dessus.

C’est pourquoi, une petite session de freestyle est de rigueur avant de commencer le gros travail !

Joue avec la musique, laisse ton corps groover. Vois comme ton corps suis la musique naturellement et garde ce groove pour créer ta chorégraphie.

A force d’improviser, des pas de danse vont te venir à l’esprit et tu peux les garder en tête pour créer ta choré après.

Ta chorégraphie paraîtra plus naturelle si tu procèdes comme ça.

 

comment-creer-choregraphie-6-etapes-assemble-tes-mouvements

Etape 4 : Assemble tes mouvements

 

Avant d’arriver à une chorégraphie complète, ça va ressembler à rien, tu tu vas avoir des bouts de chorégraphie par ci par là qu’il va falloir assembler pour créer une choré cohérente.

 

Laisse la musique tourner pendant que tu essayes des mouvements dessus

Ca te permet de vraiment absorber la musique jusqu’à la connaître par coeur et tu accordes tes mouvements sur la musique.

Tu dois partir de la musique et non pas de tes pas de danse. Si tu t’obstines à vouloir faire coller un pas de danse à la musique, ta chorégraphie sera en décalage avec la musique. Et tu peux avoir une chorégraphie qui déchire, si elle ne colle pas avec le son, elle n’a aucun intérêt.

Alors que si tu pars de la musique et que tu crées des mouvements petit à petit AVEC la musique, ta chorégraphie va déchirer quoi qu’il arrive !

Tu peux faire une chorégraphie pas terrible, si elle va parfaitement avec la musique, YOU WIN !

La musicalité gagne sur la technique sorry…

 

Tu n’es pas obligé de créer ta chorégraphie dans l’ordre

Tu peux avoir une idée sur les 5 premières secondes puis sur les 8 temps au milieu de la musique.

Créer une chorégraphie c’est comme un grand puzzle, tu as des pièces étalées sur toute la table et en les assemblant ensemble ça te crée une photo de chatons complète.

Compose les moments qui te viennent plus facilement et assemble tout ça après.

Ne néglige pas les moments plus lents de la musique. Ta chorégraphie doit déchirer, autant sur les gros sons de batteries que sur ce petit interlude calme.

 

Tente des mouvements que tu n’as jamais fait avant

La création d’une chorégraphie est le bon moment pour s’essayer à des mouvements que l’on ne maîtrise pas bien.

Essaye ce tour ou cette figure au sol que tu as vu hier et que tu as envie d’essayer.

Créer une chorégraphie c’est fun donc fais toi plaisir, essaye des trucs.

Si tu sens que tu répètes trop souvent les mêmes mouvements et que tu n’as pas d’inspiration aujourd’hui, souviens-toi que tu peux toujours compter sur la règle des Niveaux / Directions / Energies. Je t’explique mieux ce que c’est ici : Comment devenir meilleur en Freestyle.

Le but est de jouer sur ces 3 points pour être sur de ne pas créer une chorégraphie trop répétitive et fade.

 

comment-creer-choregraphie-6-etapes-nettoie-tes-mouvements

Etape 5 : Nettoie les mouvements de ta chorégraphie

 

Une fois que tu as ta chorégraphie complète, c’est le moment de nettoyer tes mouvements.

Nettoyer tes mouvements veut dire travailler sur leur précision. (Si tu pensais qu’on allait les nettoyer avec du savon tu t’es trompé…)

Tu as fini de composer ta chorégraphie donc tu peux maintenant te concentrer sur les détails.

 

Revois chaque mouvement en faisant attention à la précision de tes gestes

C’est à ce moment que ton miroir devient important ! Il n’y a que comme ça que tu peux voir ce que donne tes mouvements et les corriger si il y a besoin.

Tout doit être clean : la tenue de tes doigts, la position de ton visage, ton regard, tes pieds. Tout compte au niveau du rendu final de ta chorégraphie.

Et ne fais pas tes mouvements à moitié. Si as décidé de faire un saut au milieu de ta choré, saute le plus haut possible. Si tu fais une vague, le passage des doigts, par le bras, le coude, jusqu’à l’épaule doit être parfait.

Il ne faut jamais négliger les détails qui font toute la différence.

 

Répète ta chorégraphie encore et encore jusqu’à ce que ton esprit et ton corps la connaisse par coeur

La répétition fait parti du travail du danseur. Le seul moyen de rendre tes mouvements naturels est de les répéter beaucoup, énormément, à la folie.

 

comment-creer-choregraphie-6-etapes-fais-toi-plaisir-interpretation

Etape 6 : Fais toi plaisir sur l’interprétation de ta chorégraphie

 

A cette étape, tu as une chorégraphie complète et tes mouvements sont propres, mais où est la vie de ta danse ? Où est le fun ?

C’est le moment de travailler ton interprétation ! Toi, autant que ton public (si tu montres ta chorégraphie à des gens) doivent ressentir quelque chose quand tu danses.

Pour créer une chorégraphie à s’en hérisser les poils, deux points sont importants.

 

Joue sur les énergies

La musique possède déjà des changements d’énergie que tu peux reprendre.

C’est pour ça que je te dis de toujours commencer par la musique. Si tu la suis, ta danse va naturellement changer d’énergie au bon moment.

Tu ne veux pas créer une chorégraphie plate qui manque de vie.

Pour cela, tu dois jouer sur les énergies en passant d’un mouvement fluide à un mouvement sec, d’un mouvement rapide à un mouvement lent.

En faisant ça, tu es sûr de créer une chorégraphie intéressante à regarder.

 

Tu peux être qui tu veux quand tu danses

On l’a déjà vu quand on voulait devenir plus confiant quand on danse, mais il est toujours bon de se le rappeler.

Le plus dur au moment final est de savoir comment interpréter cette chorégraphie que tu as mis si longtemps à créer.

C’est le moment le plus délicat mais finalement c’est celui où tu es le plus libre de faire ce que tu veux. Tu choisis d’être qui tu veux et tu n’as plus qu’à t’amuser avec ta chorégraphie. Ne jamais oublier que la danse c’est d’abord pour t’amuser !

Si tu interprètes un personnage comme un ninja, une princesse ou un astronaute, fais le à fond.

Et ne néglige pas ton regard et visage ! Ne passe pas toute ta chorégraphie à fixer le sol, cela ferait perdre tout l’intérêt de ta chorégraphie. Ce serait dommage de gâcher ton travail pour quelque chose de simple.

Garde la tête haute et pose ton regard. Si tu es à l’aise, n’hésite pas à faire des mimiques avec ton visage : sourire, fermer les yeux, avoir l’air sérieux, etc.

Ca prend du temps mais à force de t’entraîner, tu vas devenir plus à l’aise et l’interprétation sera une étape fun à faire.

 

 


A toi de jouer maintenant, crée nous une chorégraphie de dingue !

Créer de bonnes chorégraphies demandent de l’entraînement. Ce ne sera jamais parfait du premier coup.

Tu peux toujours améliorer ta chorégraphie quand tu vois que certaines parties ne fonctionnent pas ensemble ou ne te plaisent pas.

Une bonne façon de prendre du recul sur ton travail est de te filmer quand tu finis ta choré et de la regarder quelques jours plus tard pour voir ce qui va ou ne va pas.

Mais ne te prend pas trop la tête, ta chorégraphie ne sera jamais parfaite.

Un moment tu dois te dire que ta chorégraphie est TERMINEE. Tu feras mieux sur la prochaine de toute façon !

Tu peux déjà être fier de ce que tu as créé !

 

 

Chacun a sa propre façon de faire, dis nous en commentaire comment tu crées tes chorégraphies !

 

On n’a pas toujours les moyens de participer à un cours de danse, pour différentes raisons :

  • Tu n’as aucun cours de danse Hip Hop près de chez toi
  • Les cours de danse à côté de chez toi ne te conviennent pas
  • Tu n’as pas assez d’argent pour les payer
  • Tu n’as pas le temps en ce moment d’aller à un cours de danse régulièrement
  • Tu ne te sens pas à l’aise d’assister à un cours alors que tu débutes
  • Tu veux essayer la danse Hip Hop chez toi avant d’investir dans des cours

La vie de danseur n’est pas toujours facile…

 

“Mais comment faire si je ne peux pas prendre de cours ? C’est le seul moyen d’apprendre à danser, non ?”

Moi non plus je ne peux pas me payer des cours de danse régulièrement. J’essaye de me rendre à des cours ou workshops de temps en temps pour continuer d’apprendre d’autres professeurs, mais je ne peux pas toujours le faire.

J’ai donc dû trouver d’autres moyens pour continuer à m’entraîner.

J’ai une bonne nouvelle : ce n’est pas parce que tu ne peux pas te rendre à un cours ou un workshop, que tu ne peux pas danser et continuer à t’entraîner pour devenir un meilleur danseur !

Tu peux t’entraîner chez toi !

On va voir comment le faire facilement et efficacement.

 

La différence entre apprendre chez toi et en cours

 

Il y a des bons et des mauvais côtés dans les deux façons d’apprendre.

 

Chez toi :

POUR

Tu peux t’entraîner quand tu veux

Tu apprends ce que tu veux

Tu apprends à ton rythme

Tu es à l’aise

CONTRE

Tu n’as parfois pas la motivation pour t’entraîner car tu es seul et chez toi tu n’as pas de professeur pour te pousser

Tu n’as pas de professeur pour te corriger 

En cours :

POUR

Ça t’oblige à t’entraîner

Tu te fais corriger par ton professeur

Tu as des amis de danse

Tu as accès à une vraie salle de danse

CONTRE

Tu es obligé de t’entraîner à une certaine heure et un certain endroit

Tu es obligé de suivre la façon dont ton professeur a décidé de faire le cours

 

 

Comment bien t’entraîner chez toi

 

T’entraîner chez toi est nécessaire si tu veux devenir un meilleur danseur. Même si tu vas à ton cours de danse une fois par semaine, cela ne sera pas assez pour te faire progresser aussi bien que si tu t’entraînes chez toi à côté.

Que tu n’aies jamais pris de cours ou que tu veuilles t’entraîner chez toi en complément de tes cours, il faut que tu apprennes à bien t’entraîner chez toi. 

Le seul moyen de devenir un bon danseur est de répéter, encore et encore les mêmes mouvements jusqu’à ce que cela devienne naturel et pour ça faut bosser et s’entraîner le plus souvent possible.

Le problème quand on s’entraîne à la maison est que l’on ne sait pas par où commencer, on n’a pas de place pour danser, on ne sait pas comment organiser sa séance de danse…

Mais ça c’est fini ! Je t’explique tout pour que tu t’entraînes comme un pro, de chez toi !

 

comment-apprendre-a-danser-chez-toi-definis-quel-style-danse-hip-hop-tu-veux-apprendre

Décide quel style de danse Hip Hop tu veux apprendre

 

C’est une étape que tu peux passer si tu prends déjà des cours et que tu sais quel style de danse tu préfères en Hip Hop.

Mais c’est toujours bon de s’entraîner dans d’autres styles de danse que ton style de prédilection donc reste avec nous quand même !

New Style ? Break ? Voguing ? Popping ? Il y a tellement de choix que tu ne sais pas lequel choisir !

 

Réfléchis à ce que tu aimerais apprendre

Le but d’apprendre à danser est quand même d’apprendre quelque chose qui te plaît !

Prend donc quelques minutes pour réfléchir à quel style de danse te tente le plus.

Pars de tes envies, de tes préférences pour ensuite faire ton choix.

Tu veux apprendre une danse acrobatique ? Le Break est là pour toi.

Tu aimes la musique Funk ? Alors le Locking ou le Popping semblent être fait pour toi.

Tu aimes la House et les musiques Clubbing ? Pas besoin de réfléchir plus longtemps, la House Dance t’appelle.

Tu aimes le freestyle ? Le New Style peut être intéressant pour toi.

Il existe forcément un style de danse Hip Hop qui te correspond ! Tu es obligé de trouver ton bonheur dans tout ça.

 

Fais quelques recherches sur les danses Hip Hop

C’est toujours compliqué d’arriver à comprendre un style de danse quand on ne l’a jamais pratiqué et que personne ne nous l’a jamais expliqué.

Le meilleur moyen d’y voir plus clair est de faire quelques recherches rapides.

Pour t’aider à faire ton choix, renseigne-toi sur chaque style de danse Hip Hop pour comprendre leur spécificité.

Va faire un petit voyage dans le passé par ici pour comprendre les origines de chaque danse Hip Hop. Ça te donnera une idée encore plus claire de chaque

Renseigne-toi sur les pas de base de chaque style de danse, quel style de musique leur est approprié, etc. De cette manière, tu pourras mieux visualiser chaque danse et tu pourras enfin faire ton choix !

 

comment-apprendre-a-danser-chez-toi-entraine-toi-ou-tu-as-de-l'espace

Fais tes entraînements de danse dans une pièce où tu as de l’espace

 

On a rarement une salle de danse avec un beau parquet et de beaux miroirs chez soi. Il faut donc se débrouiller avec ce qu’on a.

 

Trouve une pièce où tu peux danser

Il faut que tu trouves une pièce où tu peux danser avec le plus d’espace possible sans gêner le reste de ta famille.

A toi de voir, que ce soit ta chambre, le salon, le garage. Fais en fonction de ce que tu as chez toi.

N’hésite pas faire de la place en poussant les meubles pour ne pas te cogner.
Il faut que tu aies le plus de place possible pour être libre de faire de grands mouvements.

Il te faut aussi un espace où tu ne gènes personne car tu vas devoir mettre de la musique assez fort.
Ta mère en aura vite marre de ta musique qui va se répéter en boucle pendant que tu apprends une chorégraphie… Pour éviter tout conflit familial, mets toi dans une pièce où tu gènes le moins possible.

Et si tu fais du Break, il te faut beaucoup d’espace et il te faut également un sol où tu peux te jeter par terre sans te faire trop mal. Achète des genouillères, et même un tapis pour éviter de te blesser pendant tes entraînements.

 

Investis dans un miroir

Le miroir va devenir ton meilleur ami. C’est avec lui que tu vas passer tout ton temps pendant tes séances de danse.

Choisis en un assez grand pour que tu puisses te voir en entier dedans.

Il est là pour t’aider et te guider. Sans lui, tu n’as aucun moyen de savoir ce que rendent tes mouvements.

Il saura te dire avec tact quand tes mouvements sont moches et qu’il faut que tu répètes encore !

Il aura par contre moins de tact quand il te fera comprendre que tu as pris quelques kilos… Mais il ne fait ça que pour ton bien.

 

comment-apprendre-à-danser-chez-toi-programme-tes-entraînements-de-danse

Programme tes entraînements de danse

 

La difficulté quand tu apprends à danser chez toi est que tu procrastines ! Tu peux le faire quand tu veux donc tu dis “j’ai le temps je le ferai ce soir” et arrivé le soir… “oh j’ai la flemme, je le ferai demain” et ainsi de suite !

Pour éviter ça, il faut que tu programmes tes séances de danse.

 

Programme quel jour tu décides de t’entraîner, pendant combien de temps et combien de fois par semaine

Le meilleur moyen de progresser est d’être organisé.

Si tu veux devenir un meilleur danseur, il faut que tu te mettes quelques règles à respecter.

Si tu décides de t’entraîner deux fois par semaine par exemple. Marque sur ton emploi du temps : 1h de séance de danse le mercredi et 1h30 de danse le samedi.

Fais en fonction de ton propre emploi du temps. Si tu peux t’entraîner plus de deux fois, fais le. Entraîne-toi le plus souvent possible car devenir un meilleur danseur demande du temps et beaucoup d’entraînements.

Même s’entraîner 10 minutes par jour en revoyant les bases est très bien et tu progresses !

C’est pour ça qu’il faut que tu apprennes à danser chez toi. Tu peux t’entraîner bien plus dur et plus souvent qu’en allant à un cours.

Quand tu as fais ton programme, tu dois t’y tenir !

Courage ! On est là pour toi, si tu as besoin de soutien la famille Danse Hip Hop sera là pour te soutenir.

 

Programme le déroulé de ta séance de danse

Avant de commencer ton entraînement de danse, tu dois déjà savoir ce que tu vas travailler.

Ton professeur sait ce qu’il va te faire travailler avant qu’il te donne cours, que cela soit pendant ton cours de danse ou même à l’école.
Et bien, tu dois devenir ton propre professeur.

Fais toi une liste des choses à travailler durant ta séance du jour.

Par exemple, 10 minutes d’échauffement / 20 minutes pour revoir les bases en Popping / 30 minutes création de chorégraphie / 15 minutes étirements.

Ou, 10 minutes échauffement / 10 minutes revoir la chorégraphie vue en cours / 10 minutes de freestyle / 15 minutes étirements.

Ou, 10 minutes échauffement / 30 minutes pour enfin réussir ce power moves en Break / 20 minutes étirements.

Bref, c’est à toi de décider en fonction de ce que tu veux travailler. Tu es chez toi donc tu es libre de travailler ce que tu veux ! Tu peux même essayer des pas de danse que tu n’as jamais eu le courage d’essayer en cours de danse. Fais toi plaisir !

Tu as bien sûr le droit de changer d’avis et avoir envie de ne faire que du freestyle aujourd’hui parce que tu te sens inspiré, mais tu vas voir que c’est plus facile de programmer tes séances, sinon tu seras perdu, tu ne sauras pas quoi faire et tu abandonneras au bout de 10 minutes.

 

comment-apprendre-a-danser-chez-toi-prend-des-cours-vidéo

Prend des cours de danse en vidéo

 

Ah internet… quelle création magique ! Tu peux trouver tout ce que tu veux facilement, de chez toi et très souvent gratuitement !

Tu veux apprendre à cuisiner des lasagnes ? Il te suffit de taper “recette lasagnes” sur google et tu as accès à une infinité de recettes de lasagnes. Avant tu aurais dû acheter un livre de cuisine et tu n’aurais eu accès qu’à une seule recette.

Internet a révolutionné le monde et notre façon d’apprendre.

Tu peux autant apprendre à cuisiner qu’apprendre à danser !

C’est désormais possible de prendre un cours de danse de chez toi, avec un professeur qui n’habite même pas dans le même pays que toi, à un prix réduit.

Et tu as accès à ce cours à l’infini ! Tu peux revoir la vidéo autant de fois que tu le souhaites, mettre pause, faire plus attention aux détails de mouvements du professeur.

C’est une bonne façon d’avoir un cours structuré, si tu as du mal à planifier toi-même ta séance de danse.

Que ce soit pour apprendre des techniques ou des chorégraphies, internet regorge de cours de danse en vidéo.

Bien sûr, certains sont de meilleurs qualité que d’autres mais c’est ça internet; une bibliothèque géante dans lequel tu dois faire ton tri.

Pour le Break je te conseille : VincaniTV.

Pour les danses debout je te conseille : Steezy.

Par contre les deux sont en anglais, désolé il n’y a pas encore de bon contenu en français.

Mais on va changer ça ! Nos cours de danse en vidéo arrivent bientôt ! (Chut je ne t’ai rien dit…)

 


Tu as désormais tous les outils pour commencer à apprendre à danser chez toi !

Tu n’as plus aucune excuse pour ne pas commencer à apprendre à danser, ni pour ne pas t’entraîner plus souvent !

Les excuses “je n’ai pas accès à un cours de danse”, “je n’ai pas d’argent”, “je n’ai pas le temps” et j’en passe, ne font plus partie de ton vocabulaire.

Tu aimes danser n’est-ce pas ? Sinon tu ne serais pas là à lire cet article. Et bien, danse !

Fais de l’espace dans ton salon, programme toi une séance de 30 minutes, mets la musique à fond et c’est parti !

 

N’hésite pas à nous dire en commentaire comment tu fais pour danser chez toi. Alors quelle pièce de ta maison tu as transformé en salle de danse ?

 

Le freestyle est une autre approche de la danse, différente de la chorégraphie. Le danseur ne sait pas à l’avance quels mouvements il va faire. Il improvise sur le moment. Cet art laisse au danseur une entière liberté.

 

Etre bon en freestyle sert autant pour tout déchirer en battle que pour t’éclater sur la piste de danse avec tes potes en soirée.
Tu peux t’entraîner en freestyle sans avoir pour but de concourir en battle.

Le but est de pouvoir faire tout ce que tu veux avec ton corps, être à l’aise et t’amuser avec les possibilités que ton corps te donne.

 

Ça peut être intimidant au début, surtout quand tu dois danser devant les autres. Tu es tellement libre de faire ce que tu veux que tu n’as rien à quoi te raccrocher.

Enfin, c’est ce que tu penses car en vérité tu peux toujours te raccrocher à tes bases et surtout à la musique !

 

A mes débuts, j’étais pas du tout à l’aise pour danser en freestyle, mais à force de m’entraîner c’est devenu de plus en plus naturel et amusant. J’ai compris à quel point c’était fun et libérateur.

Tout le monde devrait danser en freestyle de temps en temps !

 

On va donc voir pourquoi le freestyle a autant une place importante dans le Hip Hop et comment tu peux t’améliorer en freestyle facilement.

 

Le Freestyle : l’essence de la danse Hip Hop

 

Pourquoi le freestyle est autant présent dans la danse Hip Hop ?

Dans la plupart des danses, la chorégraphie l’emporte sur l’improvisation. On voit rarement des danseurs classiques en improvisation. Ça existe mais c’est plus rare.

En danse Hip Hop c’est l’inverse, l’improvisation l’emporte sur la chorégraphie.

 

C’est dû au fait que les styles de danse Hip Hop sont nés par le battle

Les danseurs s’affrontaient en crew lors des soirées ou dans la rue pour savoir qui serait le meilleur. C’était une façon moins violente de se battre, sans les armes, juste son corps, sans se toucher.

Aujourd’hui, les danseurs s’affrontent toujours en battles mais celles-ci sont organisées, avec des règles à respecter. Ça a dépassé le phénomène de seulement s’affronter en soirée, maintenant les danseurs s’affrontent lors d’événements, de plus en plus internationaux d’ailleurs !

Lors de ces battles, les danseurs passent chacun leur tour en freestyle pour montrer ce dont ils sont capables.

Le freestyle permet une liberté dans la façon de s’exprimer du danseur. ( Free = libre). Il est libre de faire le mouvement qu’il veut et même lui ne sait pas à l’avance quel mouvement il va réaliser.

Il est dans le moment présent. Il choisit de faire ce mouvement maintenant mais une seconde après c’est déjà fini, il est déjà passé à autre chose.

 

comment-devenir-meilleur-freestyle-evolution-freestyle-avec-technologie

L’évolution du Freestyle de danse avec la technologie

 

Cet aspect du freestyle est d’ailleurs en évolution je trouve.

Avant, il fallait être présent au moment du battle pour voir ce que les danseurs faisaient et c’était impossible de se souvenir de tous les mouvements qu’ils avaient enchaîné.

Maintenant, on a la capacité de capter en vidéo à tout moment un battle. Tout le monde a une caméra sur lui grâce à son téléphone portable.

Ce qui change radicalement la manière de regarder et d’aborder un freestyle.

Tu sais que si tu ne peux pas assister au battle, tu vas retrouver facilement des vidéos sur internet. Mais surtout, devant une vidéo tu as le temps d’analyser, de mettre pause, de la regarder autant de fois que tu le souhaites. Les danseurs peuvent donc apprendre des meilleurs bien plus rapidement.

Avec internet, tu as la possibilité de te rendre compte du niveau des danseurs dans le monde entier ! Tu peux apprendre d’un popper qui habite au Japon grâce à une vidéo d’un de ces freestyle lors d’un battle alors que tu ne l’as jamais vu en vrai.

Internet révolutionne la façon d’apprendre.

 

 

 

4 Techniques pour t’améliorer en Freestyle

Je m’arrête là pour mon analyse. Aujourd’hui ce qui nous intéresse c’est, comment devenir meilleur en freestyle ?
Et bien merci pour cette question Jean Claude, on va voir ça tout de suite.

L’improvisation ça se travaille et ça se perfectionne. Les danseurs n’enchaînent pas juste des mouvements au hasard sans logique. Plusieurs points sont essentiels si tu veux t’améliorer en freestyle.

 

comment-devenir-meilleur-freestyle-ecoute-la-musique

Ecoute la musique attentivement

 

La musique est toujours prioritaire à la danse

Que ce soit en freestyle ou en chorégraphie, le danseur se doit de coller avec la musique sur laquelle il danse.

On a déjà vu comment améliorer simplement ta musicalité. On ne va donc pas tout revoir en détail. Si tu veux des exercices détaillés, n’hésite pas à aller faire un tour sur l’article !

La musicalité est la manière dont tu interprètes la musique avec les mouvements de ton corps.

C’est essentiel d’être attentif à la musique si tu veux être bon en freestyle. 

Tu peux être le meilleur en technique, si tu n’écoutes pas la musique et que tu n’es pas dans le rythme, toute ta technique est gâché.

Tu peux d’ailleurs être nul en technique, si tu es attentif à la musique, tu vas gérer en freestyle.

 

Essaye de faire coller tes mouvements de danse avec la musique

Avant de commencer à danser en freestyle, vide ton esprit. Tu ne veux pas être dérangé par des pensées parasites.

Prend le temps d’écouter la musique et lance toi.

Fais des pas simples pour commencer, puis tente des mouvements un peu plus techniques.

Mais le plus important est de toujours te fier à la musique et de t’amuser avec !

 

Les meilleurs danseurs de freestyle savent faire coller leurs mouvements parfaitement avec la musique. A force de s’entraîner, ils arrivent même à anticiper le prochain son de la musique.

Ils ont habitué leurs oreilles à écouter beaucoup, beaucoup de musique ! Et ils s’entraînent souvent en mettant une musique qu’ils ne connaissent pas à l’avance tout en improvisant dessus.

C’est le meilleur moyen pour s’améliorer en freestyle : s’entraîner à danser sur des musiques que tu ne connais pas.

 

comment-devenir-meilleur-freestyle-maitrise-technique

Maîtrise ta technique en danse

 

La musicalité est primordiale mais ne sous-estimons pas l’importance de la technique.

Si tu veux tout déchirer en freestyle, il faut que tu maîtrises les techniques de base de ton style de danse

Une fois que tu connais tes bases, tu peux t’amuser avec.
C’est comme en dessin, tu dois connaître les proportions et les règles des couleurs pour ensuite créer ton propre style.

 

Chaque style de danse a ses codes et il faut les maîtriser pour être sûr d’être à l’aise en freestyle.

Si tu es danseur de Locking, tu dois être irréprochable sur un « up and lock » ou un « scoobydoo ».

Si tu es danseur de Popping, tes « hits » doivent se voir de l’autre bout de la salle tellement tu pop fort !

Et c’est pareil pour tous les autres styles de danse Hip Hop. Tu dois maîtriser les mouvements classiques.

 

Tes mouvements doivent être propres quand tu freestyle

Pour ça, tu dois t’entraîner souvent et répéter les mouvements jusqu’à ce que ton cerveau et ton corps les connaissent par coeur.

C’est fatiguant de toujours répéter les même mouvements et revoir les bases encore et encore mais c’est absolument nécessaire si tu veux t’améliorer en freestyle.

Passe du temps pour toujours améliorer tes techniques. Incorpore toujours des entraînements techniques dans tes séances de danse.
Plus tu travailles dessus plus ça devient facile et naturel.

C’est une des grandes difficultés du danseur : faire paraître simple des mouvements qui demandent en vérité des mois, voire des années d’entraînement.

Donc pas de temps à perdre, au boulot !

 

comment-devenir-meilleur-freestyle-joue-sur-trois-points-niveau-direction-énergie

Joue avec les 3 points essentiels en danse :

Niveau / Direction / Energie

 

Quand tu te lances en freestyle, tu ne sais pas trop par où commencer. Tu fais des pas au hasard, tu enchaînes des mouvements sans être sûr de ce que ça donne et surtout tu te rends compte que tu répètes tout le temps les même mouvements !

Sauf qu’il existe un moyen efficace pour être sûr de ne jamais se répéter et trouver des mouvements originaux.

La technique est de jouer sur les 3 points suivants : le niveau, la direction et l’énergie.

Les Niveaux :

Le niveau est comment tu décides de te placer dans l’espace.

Tu as plusieurs niveaux possibles : au sol, accroupi, baissé, debout, sur la pointe des pieds, en l’air, etc.

En alternant différents niveaux, ça permet de rajouter du dynamisme à ta danse, plutôt que de rester tout le temps debout tout droit.

Tu peux jouer en allant au sol, puis enchaîné en te mettant debout et faire ensuite un saut. Tout est possible, c’est à toi ensuite d’enchaîner les mouvements comme tu le souhaites.

Les Directions :

La direction est comment tu décides d’orienter ton corps dans l’espace.

Tu peux choisir d’être face au public, de dos, de profil, etc.

En mélangeant différentes directions, ça te permet de créer des combinaisons originales. Tu peux marcher de face et d’un coup te tourner de profil par exemple.

Et tu peux jouer avec en séparant certaines parties de ton corps. Cela va rajouter de l’originalité à ta danse.

Par exemple, ton haut du corps part vers la gauche alors que ton bas du corps reste face.

Autre exemple, en Locking tu peux faire un pointing vers le haut et placer ton regard vers le bas.

C’est un jeu infini et toutes les combinaisons sont possibles.

Les Energies :

L’énergie est la façon dont tu exécutes tes mouvements.

Tu peux faire un mouvement : fort, rapide, souple, lent, saccadé, mou, arrêté, etc.

Ensuite le but est de jouer en alternant des mouvements rapides avec des mouvements lents par exemple. En jouant sur les opposés tu crées des combinaisons dynamiques qui vont permettre à ta danse de respirer, d’être bien équilibrée et originale.

 

Le but est de jouer avec les 3 points en même temps

En mélangeant des niveaux, directions et énergies différents, ta danse ne sera jamais répétitive.
Tu pourras créer des combinaisons de mouvements stylées qui vont te permettre de t’amuser et de tout déchirer en battle (si tu veux participer à des battles).

 

comment-devenir-meilleur-freestyle-trouve-ton-style-sois-original

Trouve ton Style – Sois Original

 

Pour te démarquer des autres danseurs en battle, il faut que tu possèdes ton propre style

Pour être original quand tu danses, il faut que tu tentes de nouveaux mouvements.
Met-toi en danger même quand tu commences à être doué dans certaines techniques. Il faut toujours essayer de nouvelles façons de danser et d’appréhender la musique. Ta danse n’arrête jamais d’évoluer tout au long de ta carrière de danseur.

 

Prend exemple sur d’autres danseurs ou sur d’autres arts

Prend des inspirations ici et là pour enrichir ton vocabulaire de danseur. Ce n’est pas copié, tant que tu t’appropries les mouvements avec ton style.

  • Tu peux t’inspirer de danseurs Hip Hop mais aussi d’autres danses comme la salsa, le jazz, le classique.
  • Egalement les sports comme les arts martiaux ou la gymnastique peuvent être une bonne source d’inspiration pour créer un style original.

 

J’ai trois sources d’inspiration originales pour toi.

  • Inspire-toi des mouvements du quotidien. Même juste marcher c’est déjà danser et il existe une infinité de façon de marcher !

 

  • Regarde comment les animaux bougent. Ça peut paraître bizarre mais c’est très enrichissant.
    Certains animaux ont des façons très particulières de se déplacer et on peut les imiter. Le serpent, les félins ou même les oiseaux. Tout peut être une source d’inspiration !

 

  • Ajoute des éléments que tu aimes dans ta danse. Que ce soit les jeux vidéos, les mangas, les films, les livres, les memes, tout peut enrichir ta danse.
    Tu peux faire un kamehameha en plein freestyle si tu le souhaites ! Ça rajoutera de l’humour et de l’originalité à ta danse.

 

Prend le temps de bien danser avec tout ton corps

Quand tu danses avec toutes tes capacités, tu peux faire des mouvements merveilleux !

Va faire un tour sur ici pour apprendre à danser avec tout ton corps si tu veux plus de conseils.

 

 


Tu peux désormais t’entraîner avec ces 4 techniques pour devenir meilleur en freestyle

Il existe pleins d’autres moyens de s’entraîner en freestyle mais tu as déjà de quoi faire avec ça !

Si tu appliques tous les conseils, ta danse et ton niveau de freestyle aura déjà bien évolué.

Amuse-toi avec toutes ces techniques et crée ton propre style.

 

 

N’hésite pas à partager tes techniques persos pour être doué en freestyle !

 

J’aimerais commencer par un rappel nécessaire : Quand tu commences la danse tu es nul.

Quand tu commences quoi que ce soit tu es nul en fait.

C’est impossible de danser comme Michael Jackson la première fois que tu mets les pieds dans un cours de danse, comme c’est impossible d’être bon en dessin la première fois que tu mets un crayon à papier entre tes mains.

Devenir bon dans n’importe quel domaine artistique demande du travail, de la patience, de la passion et de l’imagination.

 

Certains ont plus de facilité que d’autres à danser c’est vrai. Ils sont plus à l’aise avec leur corps, leur morphologie leur permet de faire des mouvements difficiles, ils ont une bonne mémoire pour se souvenir des chorégraphies ou ils ont juste tellement confiance en eux que danser devant tout le monde n’est pas un problème à leurs yeux.

Mais tout ça ça se travaille, même la confiance en soi.

 

Qu’on soit clair, être confiant ne fait pas forcément de toi un bon danseur. Ça va par contre t’aider à te lancer, à essayer des choses qui te faisaient peur au départ et à garder la tête haute dans tes moments de doute, de déprime ou de fatigue.

 

Ce n’est pas un problème d’être timide. De nombreux danseurs qui font parti des meilleurs sont timides ou introvertis.
La danse est un art où seul le corps parle. Pleins de danseurs sont bien plus à l’aise avec leur corps qu’avec leur bouche. Demande à certains danseurs de prendre la parole devant une foule et ils vont commencer à bégayer.

C’est donc possible d’être timide et être confiant à la fois.

 

Quand je dis « être confiant », je parle d’être bien avec soi-même, de se sentir en confiance face aux autres et de ne pas prêter trop d’attention à ce qu’ils peuvent penser de toi.
Péter plus haut que son cul n’est pas être quelqu’un de confiant et ce n’est pas conseillé. Déjà car ça doit faire mal… Et surtout car être arrogant ne te fera aller nul part.

Ce n’est pas parce que tu es le meilleur de ton cours de danse que tu es quelqu’un d’important. Tu n’as ni créé l’imprimerie, ni développé la loi de la gravitation universelle. Tu es juste doué pour apprendre des chorégraphies.

 

Non pas que je dénigre le métier de danseur, loin de là ! Je pense juste qu’il faut dédramatiser l’enjeu de danser.

Quand on n’a pas confiance en soi, on a peur de tout, tout nous semble important comme si notre vie était en jeu. Danser devant les autres en freestyle nous paraît un challenge insurmontable car « oh mon dieu, que vont penser les autres de moi ? Ils vont trouver que je danse mal, que je suis nul ».

 

J’ai moi-même manqué de confiance pendant longtemps ce qui s’est répercuté sur ma danse inévitablement.
J’étais assez doué naturellement en danse mais j’étais au niveau 0 en confiance en soi, ce qui a freiné mon ascension de danseuse.
Plusieurs déclics, moments et étapes de ma vie ont eu un impact pour gagner en confiance.

 

Donc prend des notes car je vais t’expliquer les choses qui ont marché pour moi pour être confiant quand je danse.

 

1. Prend l’habitude de danser devant les autres

4-conseils-être-confiant-quand-tu-danses-prend-habitude-danser-devant-autres

 

Comme je le disais juste avant, au début tu es nul et c’est normal ! Comment tu pourrais avoir le niveau d’un danseur professionnel alors que c’est la première fois que tu prends un cours de danse ?! C’est juste impossible. Personne ne te demande de tout savoir quand tu es débutant.

 

Le meilleur remède pour prendre confiance : l’habitude

 

La première fois que tu as dû faire un exposé devant la classe au collège, tu étais stressé, tu ne parlais pas assez fort, tu disais des « euuuuh » à chaque phrase. Pourtant, au bout du cinquième exposé tu étais plus à l’aise, tu parlais plus fort et c’était finalement plus facile que tu le pensais.

C’est pareil en danse. La première fois que tu mets les pieds dans une salle de danse tu n’es pas habitué. C’est un environnement nouveau avec des codes propres à lui. Mais au bout de trois mois de cours, c’est devenu normal de danser devant un miroir, de compter en 8 temps et surtout de danser devant des gens.

Parce que c’est ça le point le plus sensible quand tu es débutant : faire quelque chose où on n’est pas encore à l’aise, devant les autres.

Les « autres », ces êtres qui nous regardent, nous jugent, se moquent de nous mais aussi nous encouragent et nous admirent !

 

Première étape : s’habituer à danser seule

 

Danse chez toi, dans ta chambre avec la musique à fond et fais des trucs débiles.

Tu es tout seul donc c’est le moment où tu n’as absolument aucun souci à te faire sur ce que les autres peuvent penser de toi.

Habitue toi à te regarder dans un miroir. Tu vas apprendre à connaître ton corps, à visualiser ce que rendent tes mouvements quand tu danses.

Plus tu t’habitueras déjà à danser avec toi-même, plus ce sera par la suite facile de danser devant les autres.

 

Deuxième étape : s’habituer à danser devant les autres en cours de danse

 

En cours de danse, tout le monde est là pour apprendre donc tout le monde sait que ce n’est pas grave de se tromper et qu’apprendre ça met du temps.

Une salle de danse est comme un laboratoire. C’est un lieu pour apprendre, explorer, tester des pas de danse qu’on a encore jamais fait auparavant, tomber, se faire mal aux genoux à force de répéter ce passage au sol qui dure deux fois 8 temps dans la choré…

Un cours de danse est un lieu sans danger où tu peux avoir confiance pour danser devant tes amis et ton professeur car tout le monde est là pour apprendre.

 

Troisième étape : s’habituer à danser en public

 

Une fois que tu t’es habitué à faire tout ça, il va falloir se mettre en danger pour danser en public. Le seul moyen pour ta première fois est de te lancer.

La première fois que tu seras sur scène ou en battle, tu vas être stressé. Tu ne peux pas y échapper, tu n’avais jamais fait ça avant et beaucoup de monde te regarde donc c’est forcément intimidant.

 

Ce n’est pas le même environnement qu’un cours de danse; quand tu te présentes sur scène, le public s’attend à ce que tu sois préparé et que tu ne fasses aucune erreur.

Bon déjà pour te rassurer, si tu fais une erreur ce n’est pas grave. Une fois j’ai une amie qui a glissé et s’est retrouvé les fesses au sol en plein milieu de la scène, mais elle s’est tellement bien rattrapé que les gens ont cru que c’était fait exprès.

Il faut garder en tête que le public ne connaît pas à l’avance la chorégraphie que tu vas leur présenter donc il rate certains détails. Et si tu danses en freestyle alors là tu n’as pas à avoir peur de faire des erreurs, toi-même tu ne sais pas à l’avance ce que tu vas faire.

Mais plus tu prendras l’habitude d’être sur scène, moins tu seras stressé. Tu te sentiras de plus en plus à l’aise pour faire des mouvements amples, sourire et apprécier de danser devant un public.

 

 

2. Entoure-toi de personnes qui te poussent vers le haut

4-conseil-être-confiant-quand-tu-danses-entoure-toi-personnes-poussent-vers-haut

 

Une des choses les plus importantes qui m’a aidé à gagner en confiance est d’être bien entouré.
Quand tes amis ou ton professeur de danse te dit que c’est bien ce que tu fais, que tu danses bien, ça te redonne confiance.

L’avis des gens est important, surtout des gens que tu aimes.

 

Ça devient vite compliqué si tu dis à tes parents que tu veux faire de la danse et qu’ils te disent que c’est pour les fillettes et que toi tu feras du judo.

J’ai eu la chance d’avoir toujours été bien entouré, par des gens bienveillants et qui m’ont toujours donné leur avis autant négatif que positif sur ce que je faisais. Et qui surtout m’ont toujours poussé à me dépasser, consciemment ou inconsciemment.

 

Entoure-toi de personnes qui t’aident et te supportent

 

Tu dois être bien entouré dans ta vie, autant par des gens qui font de la danse comme toi que par des gens qui n’y comprennent rien.

Ta famille et tes amis sont essentiels à la construction de ton identité donc vaut mieux être bien entouré pour ne pas devenir un connard ou quelqu’un de déprimé et déprimant.

Tu es toujours content quand tu sais que tes amis et ta famille sont là dans la salle à attendre que ce soit ton tour de passer sur scène. Tu te sens soutenu et tu veux leur montrer de quoi tu es capable. Ce n’est pas juste une représentation devant une foule de gens que tu ne connais pas. Ça a plus d’importance quand les gens que tu aimes sont dans la salle.

Donc reste bien entouré et n’hésite pas à partager ta passion avec les gens que tu connais !

 

Entoure-toi de gens qui te valorisent

 

Plusieurs moments ont été importants dans ma vie de danseuse, notamment les moments où je sentais que mes professeurs de danse avaient confiance en moi.

Au fur et à mesure des années passées à être élève avec eux, j’ai senti qu’ils avaient confiance en moi.

Ca commence quand ton professeur te demande de te placer devant les autres élèves parce que tu as bien compris la chorégraphie et que les autres vont pouvoir suivre. Puis il te demande de faire un solo en plein milieu de la scène du spectacle de fin d’année alors que cela fait que deux ans que tu prends des cours avec lui. Au bout de 7 ans, il te donne le rôle principal dans le spectacle de l’année. Finalement c’est à toi qu’il demande pour le remplacer et assurer le cours quand il est absent.

Ce sont des petites choses qui sont arrivées naturellement ici et là mais ça a été des moments importants pour moi.

Je ne suis même pas sûr que mes professeurs faisaient ça consciemment. Eux, il leur fallait quelqu’un en qui ils avaient confiance pour être sûr que leur travail n’allait pas être abîmé, mais c’est exactement ça qui m’a donné confiance en moi.

Ça a eu un impact parce que des gens qui étaient importants pour moi avaient confiance en moi.
Pour moi ça a été mes professeurs, mais ça peut être quelqu’un d’autre pour toi. Il faut parfois juste rencontrer les bonnes personnes.

 

Entoure-toi de copains de danse

 

Si tu ne te sens pas confiant quand tu es seul, à plusieurs c’est tout de suite plus facile.

Quand tu es entouré d’amis danseurs, tu as moins peur d’aller à ce workshop seul, tu n’as plus peur de danser en freestyle devant les autres élèves du cours et tu es moins stressé au moment de monter sur scène.

Quand tu as des amis danseurs, tout est plus fun parce vous partagez la même passion. Vous parlez la même langue. Tu parles de danse toute la journée et à force de danser ensemble tu deviens connecté avec eux. Tu sais quels mouvements ils vont faire durant leur passage en freestyle tellement tu as passé de temps à répéter avec eux.

C’est bien plus enrichissant et plus motivant quand on est plusieurs donc n’hésite pas à parler avec les autres élèves de ton cours de danse ou de ton workshop, ou même d’aller à des événements de danse Hip Hop pour rencontrer des danseurs.

 

 

3. Sois différent (ou plus précisément : Sois toi-même)

4-conseils-être-confiant-quand-tu-danses-sois-différent-soit-toi-même

Quand on n’a pas confiance en soi, on s’attarde beaucoup trop sur ce que les gens peuvent penser de nous. « Qu’est-ce qu’on va penser de moi si je fais ça ? Les gens vont se moquer de moi ». Du coup on se fond dans la masse, essayant d’être comme tout le monde, de rentrer dans les rangs.

Finalement, on se rend vite compte que ça ne marche pas pour nous d’être comme tout le monde. Nous, on est danseur, on fait des trucs bizarres avec notre corps, on répète pendant des heures devant un miroir à s’acharner sur ce pas de Popping qui ne veut pas rentrer !

 

Je suis désolé de te décevoir mais étant danseur tu es bizarre de base, et c’est bien !

 

Ça ne sert à rien de perdre ton énergie à vouloir faire comme les autres parce que tu n’es pas les autres ! Donc sois toi-même.
C’est difficile au début mais plus tu en prends conscience plus tu te sens à l’aise de faire les choses à ta façon.

En plus, tu es un artiste donc tu ne peux pas faire comme les autres. Quel est l’intérêt d’être la copie de quelqu’un d’autre ?

Pense aux artistes ou aux gens que tu admirent. Tu les aimes parce qu’ils sont « eux-même », qu’ils ont confiance en eux et qu’ils font les choses comme ils le souhaitent.

 

Et petit rappel : il n’y a pas de mauvaise réponse en danse.

 

Comme ça tu peux arrêter de te prendre la tête pour rien. Tu as le droit de danser comme tu veux !

Ce qui nous amène au quatrième et dernier point.

 

 

4. Détend-toi et amuse-toi

4-conseils-être-confiant-quand-tu-danses-détend-toi-amuse-toi

Pour être confiant, il faut que tu modifies ton état d’esprit. Tu as plusieurs choses à garder en tête.

Ta vie n’est pas en jeu

 

Tu as le droit de te tromper. Tu ne vas pas mourir si tu rates 4 comptes de la chorégraphie.

C’est en faisant des erreurs qu’on apprend. Tu n’es pas parfait, tu vas parfois avoir des idées de génie et créer une chorégraphie de dingue qui va faire se lever les gens de leur siège et des fois tu feras de la merde.

Etre un bon danseur ça prend du temps

 

Les meilleurs danseurs mettent des années à arriver au niveau où ils sont. Ils commencent comme toi, tout en bas à apprendre les bases. Ils travaillent pendant des années, ils retravaillent leur corps et leur mental, ils poussent parfois leur corps à bout.

La danse ça s’acquiert, ce n’est pas inné. Ce n’est absolument pas naturel de faire des tours sur sa tête comme les b-boys ou de contracter ses muscles comme un popper.

Tu peux être qui tu veux quand tu danses

 

Tu peux jouer un personnage quand tu danses, surtout sur scène. Etre danseur demande aussi des talents d’acteur. Tu as le droit de te transformer en lapin ou en robot si tu le souhaites ! Les possibilités sont infinis.

J’ai déjà joué le rôle d’un arbre donc vraiment on peut tout faire !

Fais toi plaisir

 

Amuse-toi, fais des trucs bizarres, test de nouveaux mouvements, tombent, réessayent, fais mieux, fais moins bien.

Oui la danse ça demande des entraînements physiques intenses mais il faut aussi que tu t’amuses. C’est un grand espace de jeu où tu peux tellement profiter. Garde ton esprit d’enfant et ton second degré qui vont te permettre de toujours prendre de la distance et de kiffer ce que tu fais.

 


Si tu suis tous ces conseils, tu vas devenir de plus en plus confiant au fur et à mesure dans ta vie et dans ta danse.

Etre confiant pour danser devant les autres demande du temps. Plus tu t’habitueras à le faire plus ce sera normal et plus ce sera cool ! Tu te sentiras en confiance pour faire des mouvements marrants et ça deviendra de plus en plus fun de danser devant et avec les autres.

 

Raconte nous comment tu étais quand tu as commencé à danser et comment tu es devenu confiant quand tu danses !

 

Quand j’ai commencé la danse, je ne faisais que suivre les chorégraphies de mes professeurs. C’était plutôt simple, mais quand j’ai voulu me mettre à créer des chorégraphies, j’ai vite compris qu’il me manquait quelque chose.

Je faisais toujours les même mouvements. Ma danse était bien trop répétitive ! Je restais pratiquement toujours de face et je ne souriais pas. Le pire c’était pour les jambes, je les bougeais à peine et si je les bougeais c’était toujours avec le même petit mouvement glissé sur le sol. Quel beau spectacle…

Je ne te parle même pas du freestyle !

Le problème c’est que je ne savais pas danser avec tout mon corps. Je ne bougeais que les bras et le buste, sans réfléchir à ce que je pouvais améliorer dans mes mouvements de jambes ou des expressions de mon visage.

En danse, on ne peut pas laisser de côté certaines parties du corps. On danse avec tout son corps. Bien sûr, on peut choisir de bouger certains membres et que d’autres restent immobiles, mais c’est fait consciemment.

Quand tu danses, les gens te regarde en entier, tu ne peux pas négliger ton regard ou même la tenue de tes doigts (met leur un petit pull). Chaque détail compte.

 

 On t’a préparé plusieurs exercices simples à faire autant en cours de danse que chez toi pour t’entraîner à apprivoiser ton corps et pouvoir danser comme tu le souhaites.

Ta danse sera enrichie et tu vas prendre confiance pour danser et devenir créatif !

Ce sont des exercices que je continue de faire régulièrement. Si tu n’arrêtes pas ton apprentissage, tu découvriras toujours de nouvelles façons de bouger ton corps.

 

 

1. APPREND A CONNAITRE TON CORPS

 

Le corps est l’instrument du danseur. Il faut en prendre soin.
Mieux tu connais ton corps et tes capacités, plus tu pourras créer et enrichir tes mouvements en dépassant tes limites.

Je te propose 2 exercices pour en prendre conscience.

 

T’entraîner devant le miroir

apprend-danser-avec-tout-ton-corps-t'entraîner-devant-un-miroir

LE MATERIEL :

 

Si tu possèdes un grand miroir chez toi c’est parfait. Si tu as accès à une salle de danse pour t’entraîner c’est encore mieux. Mais si tu n’as pas de miroir assez grand chez toi, essaye d’en trouver un pas trop cher.

Prend un mirroir où tu peux  te voir de la tête aux pieds. C’est un accessoire qui va devenir essentiel si tu veux devenir un meilleur danseur.

 

LE BUT :

 

T’entraîner devant une glace va avoir deux avantages.

  • Te permettre d’apprendre à connaître ton corps.

Il faut que tu t’habitues à te regarder dans le miroir. Mieux tu te connais, mieux tu danseras.
Tu vas apprendre à connaître comment ton corps est formé, ta morphologie, tes mimiques.

Ça va même t’aider à te sentir mieux dans ta peau. Ca c’est une bonne raison de danser !

 

  • Tu prends conscience de ce que rendent tes mouvements.

La danse est un art visuel mais c’est parfois difficile de savoir comment rend notre danse car on ne se voit pas, ce sont les autres qui nous regardent. Nous, danseurs, ne pouvons nous fier qu’à nos sensations quand on danse sans miroir.

Première étape : tu peux voir de quoi tu as l’air quand tu danses.
Tu vois comment tu places tes pieds, tes mains, ton dos. Tu n’es plus juste acteur de ta danse, tu deviens également spectateur.

Deuxième étape : tu ajustes ta danse.
Face au miroir tu peux te corriger, ajuster un placement de bras, répéter le même pas de danse jusqu’à le maîtriser à la perfection ou même voir que tu fais la tronche quand tu es trop concentré.

C’est d’ailleurs pour ça que je te conseille de te placer près du miroir en cours de danse.

Maîtriser une chorégraphie ou même être à l’aise en freestyle demande du temps et de la pratique, s’entraîner devant un miroir est la meilleure solution pour progresser rapidement.

 

 

Te filmer

apprend-danser-avec-tout-ton-corps-te-filmer

LE MATERIEL :

 

Tu possèdes forcément une caméra chez toi. Il y a de forte chance que tu aies un smartphone, donc pas d’excuses.

Pas besoin que ce soit de bonne qualité, tu dois juste pouvoir te voir sans être pixelisé comme Pac Man (A moins que tu ais un Nokia 3310, ton téléphone filme avec une qualité correcte).

La caméra peut même être une alternative si tu n’as pas de miroir.

 

L’EXERCICE :

 

Filme-toi le plus souvent possible, pendant tes entraînements ou quand tu répètes ta chorégraphie.

En te filmant, tu prends de la distance sur ta façon de bouger.

Quand tu danses tu n’as pas forcément l’analyse de ce que tu fais. Même en t’entraînant avec un miroir, certains détails peuvent t’échapper.

Tu regardes ta vidéo après avoir dansé donc c’est plus facile de prendre du recul.
A ce moment tu ne bouges plus, ce n’est pas comme devant ton miroir où tu es encore dans le processus de danser.

Il vaut mieux regarder tes vidéos à froid, le lendemain ou plusieurs jours après avoir dansé. De cette manière, tu as plus de recul pour analyser correctement ta danse.

 

LE BUT :

 

C’est un bon moyen de voir quels sont tes points forts et tes points faibles pour progresser et travailler dessus.

Tu prends conscience des mimiques que tu fais avec ton visage. Tu te rends compte que ta danse est finalement plus répétitive que tu le pensais, que tes pieds sont en canard, etc.

C’est aussi une façon efficace de te souvenir des chorégraphies que tu fais pour ne pas les oublier.

Donc filme toi à chaque fois que tu danses !

Etre habitué à avoir une caméra va aussi te rendre indifférent au fait d’être filmé.

En plus ça te fait des vidéos à poster sur tes réseaux sociaux pour montrer au monde à quel point tu es un maître du popping.

D’ailleurs n’hésite pas à faire un tour sur notre Instagram, nous sommes en manque d’amour. Ca nous ferait très plaisir si tu rejoignais la communauté de la danse hip hop.

 

 

2. DEVELOPPE TON VOCABULAIRE CORPOREL

 

Première étape : done.

Maintenant le vrai boulot commence !

Tu connais désormais ton corps par coeur, maintenant tu vas pouvoir apprendre à enrichir ton vocabulaire corporel.

On ne veut plus que ta danse soit répétitive. Tu vas pouvoir faire des mouvements amples, grands, beaux, magnifiques, grandioses. Bref tu vas pouvoir développer ta façon de danser.

Pour cela, passons aux exercices plus techniques.

 

Danser avec une partie du corps à la fois

apprend-danser-avec-tout-ton-corps-danser-une-partie-corps-fois

 

C’est l’exercice clé pour développer ton vocabulaire corporel.

 

EXPLICATIONS pour bien comprendre :

 

Parfois notre vocabulaire de danseur est assez pauvre, surtout au début.
On fait tout le temps les même mouvements, c’est à peine si on bouge les pieds, on reste toujours de face alors qu’il existe tellement d’autres façons de danser !

Ton corps peut faire une infinité de mouvements, il faut juste que tu le pousses et que tu tentes des mouvements bizarres.
Pas le choix que de passer par la phase « mouvements chelous » pour arriver à la phase « mouvements stylés ».

Pour enrichir son vocabulaire quand on apprend une langue, il faut apprendre de nouveaux mots. C’est pareil pour le langage corporel. En danse, pour enrichir son vocabulaire il faut apprendre de nouvelles façons de bouger sans oublier que l’on danse avec TOUT son corps.

Et le meilleur moyen pour s’entraîner à danser avec tout son corps est de danser avec une partie du corps à la fois, en passant par chaque partie du corps.

Oui ça paraît contradictoire mais c’est tout le contraire. Quand tu sais ce que chaque partie de ton corps est capable de faire alors tu peux ensuite créer des combinaisons de mouvements originales.

Tu prends conscience de toutes les possibilités que ton corps te donne. Tu te rends compte qu’il existe pleins de façons de danser avec ses bras ou même avec ses doigts. Chaque partie du corps devient intéressante à travailler.

C’est le principe de l’isolation, les danseurs s’entraînent à isoler chaque partie de leur corps comme si ils étaient formés en kit. Leur corps n’est plus un mais est composé de plusieurs parties.

Pense aux LEGOS, au départ tu ne sais pas quoi faire de tous ces blocs, et à force de jouer avec, tu peux t’amuser en inventant ta propre manière de danser.

 

L’EXERCICE :

 

Met de la musique et commence à danser en partant de la tête.

Explore toutes les possibilités de mouvement que tu peux faire.

Bouge ta tête en changeant de direction : en haut, en bas, gauche, droite, en la bougeant en cercle, etc.
Change de rythme : en allant vite, doucement, en 2 temps, 4 temps.
Essaye de jouer sur les énergies : en étant dynamique ou relâché, en faisant des à-coups, etc.

Répète la même chose en passant par chaque partie du corps. En passant par la nuque, les épaules, les coudes, les mains, les doigts, le buste, le dos, les hanches, les jambes, les genoux, les chevilles, les pieds.

Il faut faire ça pour chaque partie du corps, même les plus petites comme les doigts. Tu pourras devenir un maître du tutting.

 

LE BUT :

 

Tu auras plus de possibilité quand tu voudras créer une chorégraphie ou même en freestyle. Tu pourras faire des mouvements qui ne te venaient pas à l’esprit avant.

C’est un bon moyen de se réinventer et de toujours développer de nouvelles techniques.

A force d’entraîner chaque partie de ton corps, tu pourras ensuite toutes les accorder pour créer une danse complète.
Tu créeras des combinaisons stylées, en bougeant ta tête à gauche alors que tes pieds partent vers la droite par exemple.

Maintenant c’est à toi d’explorer ce que TON corps est capable de faire. Fais toi plaisir.

 

 

T’étirer et te muscler

apprend-danser-avec-tout-ton-corps-t'étirer-te-muscler

 

LES ETIREMENTS :

 

Comme expliqué dans notre guide des étirements du danseur, étire-toi après tes entraînements de danse et de musculation si tu en fais.
Prend du temps pour bien étirer chaque partie du corps.

Les étirements te permettent de détendre ton corps et ton esprit.

Tu apprends à mieux connaître ton corps : tes muscles, tes os.

Mais surtout, plus tu es souple, plus tu es capable de faire des mouvements avec ton corps.
Ca compte autant pour les danseurs debout que pour les breakers.

Ca te permet de faire des mouvements que ton corps ne peut pas faire si tu es souple, comme le pont, le grand écart ou toute figure de b-boying.

Tu peux faire des mouvements plus amples, aller plus loin dans tes possibilités de danseur.

 

LA MUSCULATION :

C’est le même effet si tu te muscles d’ailleurs, ton corps sera capable de faire plus de mouvements qui demandent de la force.

J’ai vu une énorme différence dans ma façon de popper depuis que je fais de la musculation.

Donc pense bien à renforcer ton corps en faisant des entraînements de renforcements musculaires en plus de tes entraînements de danse. On t’explique comment avoir un bon entraînement de musculation spécifique aux danseurs ici.

 

 

Danser les yeux fermés

apprend-danser-avec-tout-ton-corps-danser-yeux-fermés

 

C’est complètement contraire à ce que je t’avais conseillé précédemment de te regarder dans le miroir ou en vidéo, mais justement en danse il faut savoir lâcher prise aussi.

L’EXERCICE :

 

Le principe est simple :

Met de la musique, ferme les yeux et danse.

Pas de triche ! Si tu triches trop alors met un bandeau sur tes yeux.

 

LE BUT :

 

C’est un exercice efficace pour apprendre à ressentir tes mouvements.
Avec les yeux fermés tu te concentres sur la sensation de ta danse. Tu apprends à connaître ton ressenti quand tu bouges telle ou telle partie de ton corps.

Tu dois connaître ton corps par coeur. En t’obligeant à ne rien voir, tu ne peux que te fier à tes autres sens et au ressenti.

Tu fais attention à certains détails que tu négliges quand tu utilises tes yeux. Tu prends conscience du contact avec le sol, du ressenti de chaque mouvement.
Attention tu vas vraiment ressentir de l’énergie passée en toi quand tu vas faire la vague maintenant.

Le bonus c’est que tu apprends aussi à te repérer dans l’espace.
Au début, tu vas sûrement te cogner contre un mur mais c’est normal. (PS : Nous ne prenons aucune plainte si tu te prends tous les murs de ta maison).

C’est comme si tu enlevais un sens donc il faut le temps que tu t’habitues. Les personnes aveugles ont plus de maîtrise de l’espace que nous, voyants, et ils ont aussi une oreille plus fine. Voilà pourquoi c’est un bon exercice pour travailler ta musicalité aussi.

 

 


Tu as désormais toutes les clés pour savoir comment danser avec tout ton corps !

 

Maintenant c’est à toi de jouer.

Imbrique ces exercices dans tes entraînements de danse. Ce sont des exercices que tu peux faire tout au long de ta carrière de danseur.

Il ne faut jamais oublier de redécouvrir son corps car il évolue, on grandit, on vieillit, on grossit, on devient plus musclé, plus souple. Notre corps change tout le temps donc il faut le redécouvrir à plusieurs parties de notre vie.

 

 

Dis nous en commentaire quel est l’exercice qui fonctionne le plus pour toi !

 

 

La dernière musique de Missy Elliott vient de sortir, tu as forcément envie de danser dessus !

Tu fais de la place dans ta chambre, tu lances la musique, tu commences à danser et là… ça coince, tu n’y arrives pas, tous les mouvements que tu essayes de faire ne collent pas avec la musique. Tu t’y reprends à plusieurs fois mais ça ne veut pas, rien ne fonctionne. Danser devient un casse tête, tu voulais juste te faire plaisir mais là c’est tout sauf plaisant donc tu éteins spotify et tu abandonnes en te posant devant une série…

 

Danser se révèle finalement plus dur que prévu… Mais pas de soucis, tout problème a une solution !

Ce qui te pose problème ici c’est : la musicalité !
On pourrait croire que c’est compliqué mais pas du tout. En s’entraînant avec des exercices ciblés, la musicalité va devenir un jeu d’enfant.

 

On t’a préparé plusieurs exercices simples que tu peux faire chez toi et qui vont améliorer ta façon de danser du tout au tout !
Fini la galère pour s’approprier les musiques.
Tu as aujourd’hui le privilège de recevoir notre entraînement spécial digne des plus grands ninja expert en musicalité.

 

 

Déjà la musicalité qu’est-ce que c’est ?

 

Pas de danse sans musique.

 

(C’est pas tout à fait vrai mais on va faire simple pour cette fois).

Tout type de danse part de la musique. Ce sont deux arts complémentaires.

Quand tu veux danser chez toi, tu mets d’abord la musique à fond, n’est-ce pas ?
Mais ok mettre de la musique et bouger son corps dans tous les sens sur du Beyoncé c’est marrant, mais c’est pas ça être un vrai danseur. Il manque un élément essentiel : la musicalité.

 

La musicalité est une des clés pour être un jônin de la danse.
(jônin = ninja niveau expert)

Les meilleurs danseurs prennent le temps d’écouter la musique avant de danser. Ils ont des oreilles affûtées et peuvent entendre des subtilités dans le son que tu n’avais pas entendu. A force d’entraîner leur shakra, ils arrivent même à prédire l’avenir et anticiper la prochaine note de musique.

Leurs oreilles ne sont pas leurs seules armes. Ils ont un corps endurci prêt pour chaque battle. Leur corps et la musique ne font plus qu’un. C’est comme s’il devenait un instrument. En les regardant danser, tu as la sensation d’entendre encore mieux la musique.

Tout cet art parait naturel vu de l’extérieur, mais il faut suivre des entraînements dignes des plus grands ninja pour en arriver à cette maîtrise.

Et c’est exactement ce que tu vas devoir subir pour faire parti des maîtres de la musicalité.

 

Du coup la musicalité pour faire simple : c’est la manière dont le danseur écoute et interprète la musique avec son corps.

Le danseur joue avec deux notions :

– sur quels sons il choisit de danser

– quels mouvements il choisit de faire coller à chaque son

 

L’interprétation d’une même musique reste propre à chaque danseur.

Tu as sûrement déjà vu des chorégraphies sur une même musique qui sont pourtant complètement différentes.

 

Tout comme en battle, les danseurs se confrontent sur la même musique et pourtant le rendu n’est pas le même.

(Bon j’avoue avoir grossi les traits parce que ici c’est un battle entre deux danseurs qui ne concourent pas dans la même catégorie : Nelson en popping et Diablo en new style, mais je préfère que tu visualises bien).

 

 

Du coup comment devenir bon en musicalité ?

 

Pour arriver au niveau des plus grands, tu vas devoir travailler autant ton mental que ton physique.

Commençons ton entraînement de jeune ninja !

 

Premier niveau : Entraîne tes oreilles

 

Comment-ameliorer-simplement-ta-musicalite-entraine-tes-oreilles

 

Comme on te l’a dit, la musique toujours avant la danse.

C’est pourquoi il faut que tu t’habitues à écouter de la musique le plus souvent possible. Et je dis bien écouter et non entendre. 
Écouter la musique c’est vraiment être concentré sur les éléments qui la composent et quelles sensations ce mélange te procure.

Pour cela, tu as plusieurs exercices à faire.

 

Entraînement 1 : Écoute de la musique tous les jours

J’imagine que ça tu le fais déjà, mais il faut vraiment que tu habitues tes oreilles à écouter de la musique le plus souvent possible.

Écoute de la musique partout. Quand tu es dans le bus, dans le métro ou sur le chemin de ton cours de danse, met tes écouteurs et fais défiler tes musiques préférées.

Plus tes oreilles et ton cerveau s’habituent à la musique, plus cela devient un langage naturel.

 

Entraînement 2 : Écoute la musique les yeux fermés sans bouger

En fermant les yeux, cela devient plus facile de te concentrer. Tu évites toute distraction, seul tes oreilles travaillent.

Surtout en tant que danseur, trop souvent on se jette dans le bain à vouloir créer une chorégraphie alors qu’on a à peine écouté la musique. Alors que si tu prends le temps d’écouter la musique tranquillement avant de commencer à danser, tout deviendra plus simple.

Tu mets en route la musique, tu t’assois en tailleur, tu fermes les yeux, tu respires un bon coup et tu écoutes la musique sagement.

Ce sera plus facile de danser car ton cerveau aura eu le temps d’approprier la musique.

Le but ici est d’écouter la musique sans trop réfléchir, de te laisser aller avec la musique.
Le casse-tête c’est l’exercice qui vient !

 

Entraînement 3 : Décortique la musique

Met une musique que tu aimes et concentre toi sur la manière dont elle a été construite. Tu peux le faire les yeux fermés comme l’exercice précédent si ça t’aide.

A part si tu es un génie de la musique, tu vas devoir l’écouter plusieurs fois d’affilé pour vraiment capter toutes ses subtilités.

Toute musique a une recette. Si tu repères les ingrédients, tu deviendras meilleur en freestyle et ce sera plus facile de construire tes chorégraphies.

Tu vas devoir scanner la musique couche par couche pour trouver tous les éléments qui la composent :

– Les instruments : guitare, basse, batterie, cuivres, violon, etc.

– Les lyrics.

– La construction de la musique : intro, couplets / refrain, outro.

– Le rythme et énergie : lent, rapide, dynamique, joyeux, funky, triste, détendu, etc.

Après avoir décortiqué chaque son présent dans la musique, ce sera un jeu d’enfant pour danser dessus. Tu pourras capter des subtilités que d’autres danseurs n’auront même pas vues. Ça va te donner un vrai avantage, autant si tu veux être danseur interprète, chorégraphier ou faire du freestyle.

 

Entraînement bonus : Apprend à compter en 8 temps

Je t’avoue ne pas être la plus adepte des comptes. Mais cela reste un classique pour ne jamais perdre le rythme et comprendre la construction de la musique.

Ça sert surtout en chorégraphie et moins en freestyle.

On compte en 8 temps dans la plupart des danses car les musiques sont construites en 4 temps / 4 temps.
C’est la façon la plus simple pour les chorégraphes d’écrire leurs mouvements.
En comprenant cette construction, c’est plus facile pour danser sur toutes les musiques.

Avant de commencer une chorégraphie, on compte 5, 6, 7 et 8. Le temps 1 qui suit indique le temps de départ.
Tout au long de la musique on compte en 8 temps : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8.
On peut aussi rajouter des demi mesures : et 1 et 2 et 3 et 4 et 5 et 6 et 7 et 8. Ce qui crée 16 comptes au lieu de 8.

Si tu suis les comptes, tu n’as aucune raison de perdre le rythme ou de te tromper de pas dans ta choré. C’est comme un métronome, ça te permet de ne pas perdre le fil.

 

 

Tu possèdes désormais la technique dite de « l’anticipation ».

 

Chaque style de musique a ses propres codes.

A force d’écouter de la funk par exemple, tu reconnais les instruments souvent présents comme le saxophone, la batterie ou la basse.
Ou dans le rap, tu sais que tu vas pouvoir reprendre certaines lyrics pour les mimer dans ta danse.

A force de t’habituer à tous ses codes, en entendant 10 secondes de la musique, tu peux déjà avoir une idée de la sonorité du morceau.

 

Comme les musiques de chaque style se ressemblent, ça devient plus facile pour anticiper.

C’est pour ça qu’il faut aussi que tu écoute des styles de musique que tu apprécies moins. Tu t’habitues à toute construction de musique possible. Comme ça tu pourras danser sur tous styles de musique.

 

Tu verras qu’à force d’écouter de la musique, tu pourras anticiper la prochaine note de musique sans même savoir comment. C’est seulement que ton cerveau aura enregistré les constructions musicales sans même t’en rendre compte.

 

 

Deuxième niveau : Entraîne ton corps

 

Comment-ameliorer-simplement-ta-musicalite-entraine-ton-corps-ninja-danse

 

Après la musique, vient la danse.

Maintenant que tu as des oreilles de mélomane, tu vas travailler tes mouvements.

Parce que c’est bien beau de connaître tous les éléments d’une musique mais maintenant il faut l’adapter à ta danse.

 

Entraînement 1 : Danse sur un seul son à la fois

 

Après avoir décortiqué tous les éléments de la musique, tu vas devoir choisir un élément et danser seulement sur ce rythme.

Par exemple, une fois que tu as repéré le son de batterie, tu restes concentré dessus et tu danses seulement sur ce son.
Pas besoin de faire des pas de danse compliqués. Le but est vraiment de s’approprier la musique.

Répète la même opération en dansant seulement sur les lyrics, sur la basse, etc. Jusqu’à avoir épuisé tous les sons qui composent la musique.

Tu vas vite te rendre compte que c’est plus compliqué que prévu.
Au début il y a même de forte chance que tu n’entendes pas tous les sons ou que tu en mélanges plusieurs.
A force de t’entraîner cela deviendra de plus en plus facile.

C’est un exercice vraiment essentiel. Tu verras une énorme différence dans ta façon de prendre les sons.
Ton corps pourra danser sur tous les rythmes d’une musique en un clin d’œil.
De quoi tout déchirer en battle !

 

Entraînement 2 : Danse les yeux fermés

 

Dans le même esprit que d’écouter la musique les yeux fermés, en dansant les yeux fermés tu te concentres mieux.

En fermant les yeux, tu réfléchis à la sensation de chacun de tes mouvements en suivant la musique. Tu te concentres sur comment tes mains bougent, ton buste, tes pieds.

Tu ne te regardes pas dans le miroir donc tu ne réfléchis pas à faire des pas stylés qui rendent bien. Ici c’est vraiment une histoire de sensation.
On oublie de danser pour être beau gosse et on se concentre sur la musique. Il faut vraiment se laisser bercer par la musique et danser avec des pas simples.

En tant que danseur ninja tu dois apaiser ton esprit tel maître Shifu.

Essaye de ne pas tomber… Tu vas voir quand fermant les yeux tu vas perdre tes repères dans l’espace. Il est possible que tu te retrouves à l’autre bout de la pièce sans même t’en rendre compte.
Mais justement, c’est un exercice qui va aussi t’apprendre à contrôler ton espace sans tes yeux.

 

Entraînement 3 : Adapte tes mouvements à chaque son

 

Maintenant que tu sais écouter tous les sons qui composent une musique. Il va falloir apprendre à adapter tes mouvements en fonction de la sensation de ces sons.

Ta danse doit retranscrire l’énergie de la musique.

Par exemple, sur un son de batterie fort, un mouvement fort est l’option la plus logique. Tu peux faire un mouvement sec, un pop, un arrêt, etc.
C’est à toi de décider quel pas te semble le plus approprié en fonction de tes sensations.

Autre exemple, sur un rythme lent, tu peux faire une vague lente avec tout ton corps.
A l’inverse, sur un rythme saccadé tu peux faire une vague rapide en exagérant le passage de la vague du bout des doigts jusqu’à l’épaule.

Ce ne sont que des exemples mais c’est le principe que tu dois comprendre.

Les meilleurs danseurs sont ceux qui savent adapter leur danse en fonction de la musique.
Ils ne font pas des pas au hasard juste parce que c’est leur pas préféré et qu’ils veulent le placer quoi qu’il arrive. Ils adaptent leur style à la musique.

Ta danse doit être en cohérence avec la musique sur laquelle tu danses.
Essaye de capter les énergies et les textures du son pour trouver un mouvement qui colle le mieux dessus.

C’est sûrement l’exercice qui va te demander le plus de pratique. Mais une fois que tu l’auras intégré… ta danse n’aura plus rien à voir !

 

Conseil bonus : Danse sur les sons que personne d’autre ne prend

 

Ce n’est pas un exercice mais un conseil que je te donne si tu veux te démarquer des autres danseurs.

La seule façon de se démarquer de la concurrence est de faire différemment.

Une fois que tu auras habitué tes oreilles à décortiquer les musiques, tu auras le choix de prendre les sons et rythmes que tu souhaites de cette musique. Je te conseille justement de danser sur tous les sons subtils que personne d’autre n’ose prendre ou qu’ils n’entendent même pas d’ailleurs.

D’abord, ça va t’obliger à faire attention à chaque son de la musique et surtout tu vas te créer ta propre façon de danser. Tu auras un style en finesse qui paraîtra so fresh and so clean !

 

 

 

Tu as désormais toutes les clés pour devenir un ninja niveau expert en musicalité.

 

C’est à ton tour de jouer ! Entraîne toi le plus souvent possible. Devenir un vrai ninja de la danse demande beaucoup de temps et d’entraînement. Cela ne viendra pas tout seul.

En tout cas on a hâte de voir ce que tu nous prépares !
Tu vas nous créer des chorégraphies dignes de Parris Goebel.
Tu vas même pouvoir gagner un battle contre Les Twins.

 

N’hésite pas à nous partager en commentaire quelles sont tes astuces personnelles pour entraîner ta musicalité !

 

 

Pour mieux danser, la danse est importante mais n’est pas la seule chose à prendre en compte pour progresser.

En dansant on ne se considère pas forcément comme un sportif mais comme un artiste, libre et de toute beauté !

 

Pourtant la danse demande autant d’efforts physique et mentale que n’importe quel autre sport.

Et le danseur doit commencer à s’améliorer en termes de nutrition, musculation et technique de récupération.

Toute la dimension de performance déjà connue par les grands sportifs doit être implantée dans l’emploi du temps d’un danseur.

On va donc voir comment tu peux t’inspirer du sportif de haut niveau pour mieux danser.

 

Que fait un sportif de haut niveau ?

La Performance

 

Pour un sportif, le but est d’être le champion.

En dehors des « règles » de son sport il y a bien moins de critères de beauté et artistique pour être désigné comme le gagnant qu’en danse.

Quand Michael Phelps nage, on lui demande seulement de nager plus vite que ces concurrents.

Pas besoin de faire de grands sourire au public ou d’avoir l’air le plus beau et gracieux dans sa façon de nager. (Le mec est beau gosse physiquement mais concentre toi ce n’est pas le sujet !).

Seule la performance est jugée.

A la fin de la course, si tu connais la natation tu pourras dire que sa technique est à améliorer sur tel ou tel point ou qu’il n’est pas beau à voir nager mais ça ne changera pas que c’est lui le champion, il a été le plus rapide.

Je ne dis pas que le sportif est laid dans ses mouvements, juste que ce n’est pas le but.

 

Comment-mieux-danser-en-s'inspirant-des-Sportifs-Zidane

 

Certains sportifs sont même considérés comme des artistes.

Pour que l’on parle d’un sportif de cette manière c’est qu’il se dégage une beauté, une maîtrise et un sens du spectacle quand il pratique.

 

 

 

 

Evidemment toi en tant que danseur ça t’importe peu que je ne sais pas quel sportif ne soit pas beau à regarder.

Cependant il y a beaucoup à apprendre de la manière de s’entrainer d’un sportif.

La performance ne vient pas par hasard, tout est recherché et organisé pour l’atteindre !



Musculation & Entraînement Spécifique

 

Pour être performant il ne suffit pas d’être un expert dans une discipline.

Il y a des entraînements de musculation et du conditionnement.

Le but est d’imiter au mieux les mouvements déjà effectués dans le sport et ajouter de la force / puissance / endurance à l’athlète pour qu’il devienne encore meilleur.

Quand un rugbyman pousse pendant une mêlée on voit tout de suite le rapprochement avec un mouvement comme le squat et l’utilité de ce mouvement pour un rugbyman.

Il faut donc trouver les techniques d’entraînements qui imitent au mieux la pratique de la danse.

Ces séances supplémentaires ne remplaceront jamais la pratique du sport mais elles améliorent grandement tes performances.

En mettant le corps dans des conditions différentes voire plus dures que dans la réalité le corps va se transformer (ajout de poids / force extérieure / travail mono-articulaire / étirements).

En dehors de l’effort physique, un bon entraînement va aussi de pair avec une diète en accord avec les objectifs.

Il serait impensable pour un sportif à haut niveau de ne pas avoir de suivi diététique, d’entraînements spécifique, de séances de repos (massage, sauna, bain froid…) en plus de son sport.

Il serait moins performant que ses concurrents s’il pratiquait seulement sa discipline.

Pourtant pour un danseur ce suivi parfait n’est pas forcément normal.


La Réalité du Danseur

Cacher la dureté physique


Quand tu danses, il faut réussir à produire un effort physique important tout en restant souriant, beau et agréable à regarder.

Un danseur doit lier effort physique et sens du spectacle.

La danse et tous les artifices mis en place pendant un spectacle font que les efforts physique sont moins remarqués et moins logiques pour le spectateur.

Tout est fait pour que la danse soit agréable à regarder.

La sueur est masquée par le maquillage et le costume autant que le grand sourire cache l’effort.

Il est facile d’oublier la dureté physique et mentale qu’implique le fait de danser à haut niveau et de se représenter sur scène chaque jour en mettant son corps à l’épreuve.

En football tu verras les joueurs cracher, être essoufflés, l’effort fourni sur le terrain ne sera pas cacher.

La danse est un spectacle et se veut beau à voir !

Respecter son corps

Le manque de suivi peut amener le danseur à se présenter dans des conditions physiques négatives.

Il n’est pas rare de voir un danseur en spectacle ou en compétition avec une fracture d’effort, un handicap visible.

(Clique ici pour voir BBoy Junior blessé pendant un battle)

Tu verras très rarement un athlète olympique avoir clairement un handicap physique avant même de commencer la compétition.

Il serait trop dangereux et contre-productif de risquer de se faire plus mal et de patienter pour guérir.

Je suis comme toi, j’admire les personnes qui continuent malgré le handicap et montre leur détermination, mais au fond ça ne peut qu’abîmer le corps.

 

Prendre exemple sur le Sportif

 

Nous allons voir quelles habitudes il faut mettre en place pour mieux danser et améliorer ta santé !

Solide comme ta grand mamie Renée !

Je vais commencer par la nutrition car elle constitue selon mes analyses très précises 65 % du travail.

Tu DOIS ABSOLUMENT améliorer la manière dont tu manges et comprendre que tu n’as qu’un seul corps (donc te respecter !)

Je vais t’épargner le paragraphe sur pourquoi ce que l’on mange est complètement en train de réduire en qualité nutritive chaque année (sur-exploitation des sols, climat, ajout de sel, sucre…)

Sache juste que même en mangeant correctement tu n’auras pas une alimentation aussi bonne nutritivement qu’en 1900, alors imagine avec une alimentation mauvaise !

Améliorer la manière dont tu manges ce n’est pas seulement pour devenir plus beau esthétiquement.

Savoir quoi manger, pourquoi, en quelle quantité et à quoi cela sert dans ton corps, tout ce savoir te sera utile pendant toute ta vie pour garder une santé la meilleure possible !

 

Des Habitudes Simples pour mieux danser

 

Il serait dur de te personnaliser ta diète mais voici quelques astuces simples qui vont déjà améliorer ta qualité de vie.

 

– Boire 500 ml d’eau au réveil avec du Jus de Citron Vert pressé

– Boire 500ml d’eau à chaque repas pour atteindre 1.5 L / 2L par jour

– Endors-toi dans un endroit totalement noir, aucune lumière

– Si comme moi tu utilises ton téléphone ou ton ordinateur avant de dormir ajoute une application pour réduire la lumière du type Twilight / f.lux

– Ajoute des bonnes graisses à tes plats (Huile d’Olive, Huile de Coco, Vinaigre Balsamique)

 

 

La Musculation

Si les sportif ont depuis longtemps adopté la musculation en plus de leur discipline, ça n’est pas pour rien.

L’athlète en ressort encore meilleur !

Pour un Bboy la musculation est logique, car on parle de masse musculaire et de force pour exécuter les mouvements.

Pourtant chaque style de danse et de danseurs gagneraient à expérimenter avec la musculation.

Le but ne sera pas juste de gagner en muscle mais de mieux danser.

 

 

Voici quelques avantages que la musculation va t’apporter :

– Un meilleur contrôle de ton corps

– Un corps plus esthétique

– Une meilleure endurance / force

– Une connaissance de l’anatomie

– Connaissance de la nutrition

– Une meilleure santé

– Plus de confiance en toi

 

 

Se muscler ça ne sert pas seulement à faire le kéké sur les plages de La Baule cet été ! (anecdote personnelle).

 

Si tu souhaites t’inspirer de certains danseurs qui font déjà de la musculation alors voilà quelques vidéos :

 

Le danseur est un sportif de haut niveau et il faut qu’il commence à agir comme tel.

On pourrait se dire que l’ajout de la musculation, d’une diète et de repos sera une charge de travail supplémentaire et moins de temps pour danser.

Sûrement.

Mais les bénéfices ne peuvent que te faire devenir un meilleur danseur et en meilleure santé.

 

 

Raconte-nous si tu fais déjà de la musculation et comment tu manges pour t’entrainer ! On serait heureux de t’aider pour que tu puisses mieux danser.